Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des militaires russes sautent de 10.000 mètres d'altitude pour atterrir en Arctique

S'abonner
Des parachutistes russes ont effectué pour la première fois de l'histoire un saut à une altitude de 10.000 mètres dans les conditions arctiques. Ce débarquement, avec l'usage de tout nouveaux systèmes de parachute, s'est déroulé dans le cadre des exercices dans la zone de l'archipel Terre François-Joseph.

Retrouvez les images de ce débarquement sans précédent dans ce diaporama de Sputnik.

© Sputnik . Ministry of Defence of the Russian Federation / Aller dans la banque de photosAvant les troupes aéroportées russes, aucun pays du monde n'avait encore réalisé de débarquement à partir d'une telle altitude en Arctique.
Sur la photo: des militaires russes à l'intérieur d'un Il-76 avant le débarquement.

Des militaires russes sautent de 10.000 mètres d'altitude pour atterrir en Arctique

 - Sputnik France
1/12
Avant les troupes aéroportées russes, aucun pays du monde n'avait encore réalisé de débarquement à partir d'une telle altitude en Arctique.
Sur la photo: des militaires russes à l'intérieur d'un Il-76 avant le débarquement.

© Sputnik . Ministry of Defence of the Russian Federation / Aller dans la banque de photosDes militaires russes effectuent un débarquement groupé à partir de 10.000 mètres d'altitude dans les conditions arctiques extrêmes.

Des militaires russes sautent de 10.000 mètres d'altitude pour atterrir en Arctique

 - Sputnik France
2/12
Des militaires russes effectuent un débarquement groupé à partir de 10.000 mètres d'altitude dans les conditions arctiques extrêmes.

© Sputnik . Ministry of Defence of the Russian Federation / Aller dans la banque de photosAprès le saut, les parachutistes ont passé presque quatre minutes en chute libre au-dessus du vaste désert de neige de l'archipel Terre François-Joseph, coincé entre les glaces de l'océan Arctique.

Des militaires russes sautent de 10.000 mètres d'altitude pour atterrir en Arctique

 - Sputnik France
3/12
Après le saut, les parachutistes ont passé presque quatre minutes en chute libre au-dessus du vaste désert de neige de l'archipel Terre François-Joseph, coincé entre les glaces de l'océan Arctique.

© Sputnik . Ministry of Defence of the Russian Federation / Aller dans la banque de photosUn militaire russe pendant le débarquement groupé à partir de 10.000 mètres d'altitude dans les conditions arctiques extrêmes.

Des militaires russes sautent de 10.000 mètres d'altitude pour atterrir en Arctique

 - Sputnik France
4/12
Un militaire russe pendant le débarquement groupé à partir de 10.000 mètres d'altitude dans les conditions arctiques extrêmes.

CC BY 4.0 / Alexey Ereshko / Ministry of Defence of the Russian Federation / (cropped image)Les exercices étaient supervisés par le vice-ministre de la Défense, le général Iounous-Bek Evkourov.

Des militaires russes sautent de 10.000 mètres d'altitude pour atterrir en Arctique

 - Sputnik France
5/12
Les exercices étaient supervisés par le vice-ministre de la Défense, le général Iounous-Bek Evkourov.

© Sputnik . Ministry of Defence of the Russian Federation / Aller dans la banque de photosLa désignation de l'endroit pour l'atterrissage des militaires russes effectuant le débarquement groupé à partir de 10.000 mètres d'altitude dans les conditions arctiques extrêmes.

Des militaires russes sautent de 10.000 mètres d'altitude pour atterrir en Arctique

 - Sputnik France
6/12
La désignation de l'endroit pour l'atterrissage des militaires russes effectuant le débarquement groupé à partir de 10.000 mètres d'altitude dans les conditions arctiques extrêmes.

© Sputnik . Ministry of Defence of the Russian Federation / Aller dans la banque de photosA l'altitude de 10.000 mètres, la température descend jusqu'à -60°C, et l'air manque cruellement.

Des militaires russes sautent de 10.000 mètres d'altitude pour atterrir en Arctique

 - Sputnik France
7/12
A l'altitude de 10.000 mètres, la température descend jusqu'à -60°C, et l'air manque cruellement.

CC BY 4.0 / Alexey Ereshko / Ministry of Defence of the Russian Federation / (cropped image)Ce débarquement a été une mise à l'épreuve non seulement pour les militaires russes, mais également pour les tout nouveaux moyens de débarquement à grande altitude.
Sur la photo: des parachutistes après leur atterrissage.

Des militaires russes sautent de 10.000 mètres d'altitude pour atterrir en Arctique

 - Sputnik France
8/12
Ce débarquement a été une mise à l'épreuve non seulement pour les militaires russes, mais également pour les tout nouveaux moyens de débarquement à grande altitude.
Sur la photo: des parachutistes après leur atterrissage.

CC BY 4.0 / Alexey Ereshko / Ministry of Defence of the Russian Federation / (cropped image)Des masques respiratoires pour réchauffer les poumons à l'aide d'un mélange d'oxygène et d'azote et des caissons d'altitude ont été spécialement conçus pour les missions extrêmement complexes.
Sur la photo: un parachutiste après l'atterrissage.

Des militaires russes sautent de 10.000 mètres d'altitude pour atterrir en Arctique

 - Sputnik France
9/12
Des masques respiratoires pour réchauffer les poumons à l'aide d'un mélange d'oxygène et d'azote et des caissons d'altitude ont été spécialement conçus pour les missions extrêmement complexes.
Sur la photo: un parachutiste après l'atterrissage.

CC BY 4.0 / Alexey Ereshko / Ministry of Defence of the Russian Federation / (cropped image)Sur l'île Terre d'Alexandra de l'archipel Terre François-Joseph se situe la base militaire russe Trèfle du Nord.

Des militaires russes sautent de 10.000 mètres d'altitude pour atterrir en Arctique

 - Sputnik France
10/12
Sur l'île Terre d'Alexandra de l'archipel Terre François-Joseph se situe la base militaire russe Trèfle du Nord.

CC BY 4.0 / Alexey Ereshko / Ministry of Defence of the Russian Federation / (cropped image)Le ciel de l'Arctique russe est contrôlé par le radar de la base, et les frontières maritimes sont gardées par les missiles côtiers Bastion.
Sur la photo: le matériel militaire sur le site d'atterrissage des militaires qui ont effectué un débarquement groupé à partir de 10.000 mètres d'altitude dans les conditions arctiques.

Des militaires russes sautent de 10.000 mètres d'altitude pour atterrir en Arctique

 - Sputnik France
11/12
Le ciel de l'Arctique russe est contrôlé par le radar de la base, et les frontières maritimes sont gardées par les missiles côtiers Bastion.
Sur la photo: le matériel militaire sur le site d'atterrissage des militaires qui ont effectué un débarquement groupé à partir de 10.000 mètres d'altitude dans les conditions arctiques.

CC BY 4.0 / Alexey Ereshko / Ministry of Defence of the Russian Federation / (cropped image)Seulement 600 km séparent la base du Pôle Nord. En hiver il y fait -50°C, et en été la température atteint +10°C, mais toutes les conditions sont mises en place pour un séjour confortable des militaires russes: le chauffage, un circuit d'eau fermé, une bibliothèque avec une salle informatique et même une salle de cinéma.
Sur la photo: des drapeaux sur le site d'atterrissage des militaires russes qui ont effectué un débarquement groupé à partir de 10.000 mètres d'altitude dans les conditions arctiques.


Des militaires russes sautent de 10.000 mètres d'altitude pour atterrir en Arctique

 - Sputnik France
12/12
Seulement 600 km séparent la base du Pôle Nord. En hiver il y fait -50°C, et en été la température atteint +10°C, mais toutes les conditions sont mises en place pour un séjour confortable des militaires russes: le chauffage, un circuit d'eau fermé, une bibliothèque avec une salle informatique et même une salle de cinéma.
Sur la photo: des drapeaux sur le site d'atterrissage des militaires russes qui ont effectué un débarquement groupé à partir de 10.000 mètres d'altitude dans les conditions arctiques.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала