Les principales fautes dans la lutte contre le coronavirus expliquées

Alors que de nombreux pays s'apprêtent à un déconfinement progressif, la docteure Seema Yasmin, directrice de la Stanford Health Communication Initiative, a mis en garde dans une interview à Wired contre une levée prématurée des mesures de restriction et d'autres erreurs qui peuvent être faites dans la lutte contre le coronavirus.

Après plus d’un mois de confinement instauré dans le but de faire barrage à l'épidémie de Covid-19, les gouvernements de nombreux pays commencent à préparer la vie d’après. Durant cette période, il est essentiel de ne pas faire d’erreurs qui risqueraient d’aggraver la situation, a indiqué la docteure Seema Yasmin, directrice de la Stanford Health Communication Initiative, dans une interview à Wired. Elle a notamment alerté sur une levée prématurée des mesures restrictives.

Didier Raoult - Sputnik France
Didier Raoult livre son avis sur les dates du déconfinement et l’éventualité d’une deuxième vague épidémique
«Si on se précipite à rouvrir, cela pourrait conduire à une nouvelle propagation incontrôlée du virus», a-t-elle déclaré, citée par le magazine en ligne. Cette grosse erreur pourraient entraîner de nouvelles vagues de contaminations, relate le média en soulignant que la deuxième et la troisième vagues de la pandémie grippale de 1918, dite «grippe espagnole», à laquelle la situation actuelle est souvent comparée, ont fait plus de morts que la première. Pour le moment, la tâche primordiale des autorités et de freiner la propagation du virus pour ne pas déborder les hôpitaux, souligne le média.

Des hôpitaux préparés et la recherche des contacts

La docteure a également précisé que comme l'apparition de nouvelles vagues était possible, les hôpitaux devaient y être préparés. Selon elle, une autre faute serait donc de ne pas pourvoir les hôpitaux de trois principales choses: assez de médicaments pour traiter le virus, un nombre suffisant d’équipements de protection pour le personnel médical ainsi que de lits et de ventilateurs pour les malades.

Emmanuel Macron lors de la visite dans un Ehpad à Paris  - Sputnik France
Le Conseil d’État dit non au dépistage massif et au port du masque obligatoire dans les Ehpad
La spécialiste a par ailleurs mis en garde contre une autre erreur à ne pas commettre pendant la pandémie: renoncer au dépistage massif, nécessaire pour mieux suivre la propagation du virus et ne pas mettre en place la technique de la recherche des contacts, qui représente, selon elle, la «pierre angulaire» dans la lutte contre toute maladie infectieuse.

À ce jour, la pandémie de Covid-19 a fait près de 220.000 morts de par le monde et plus de trois millions de personnes ont été infectées par le nouveau coronavirus.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала