Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'Allemagne interdit les activités du Hezbollah sur son territoire

S'abonner
Le gouvernement allemand a annoncé avoir interdit totalement les activités du mouvement Hezbollah sur son territoire et ordonné des perquisitions dans plusieurs mosquées.

Les activités du mouvement libanais Hezbollah sont désormais interdites en Allemagne, a annoncé jeudi 30 avril le gouvernement du pays

«Le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer a interdit aujourd'hui l'activité de l'organisation terroriste chiite Hezbollah en Allemagne. Les autorités de police ont ensuite fouillé plusieurs sites, notamment à Berlin, Brême, Münster, Recklinghausen et Dortmund», a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

Jusqu'à présent seules les activités de la branche militaire du Hezbollah, considérée comme un mouvement terroriste par tous les pays de l'Union européenne, étaient bannies, mais pas celles de sa branche politique qui organise notamment des manifestations ou actions anti-israéliennes régulières, rappelle l'agence France-Presse.

«Le ministère fédéral de l'Intérieur est convaincu que l'organisation terroriste Hezbollah appelle ouvertement à la destruction violente de l'État d'Israël et remet en question son droit d'exister. L'organisation est donc fondamentalement dirigée contre l'idée de compréhension internationale, qu'elle apparaisse comme une structure politique, sociale ou militaire», note le gouvernement.

Où y a-t-il eu des perquisitions?

Parmi les sites perquisitionnés figure notamment la mosquée Al-Irschad à Berlin, selon l'AFP, ainsi qu'un «centre pour émigrés libanais» à Dortmund, selon les médias Bild et Spiegel.

Plusieurs centaines de policiers au total ont été mobilisés, d’après l’AFP.

«Le Hezbollah est une organisation terroriste qui a commis un grand nombre d'attentats et d'enlèvements dans le monde. Ses activités illégales et la préparation de ses attentats se déroulent aussi sur le sol allemand», a déclaré le ministre Horst Seehofer au Bild.

En Allemagne, les autorités évaluent à un millier environ le nombre des membres du Hezbollah, que le Renseignement intérieur accuse d'organiser des collectes de soutien, de recruter des sympathisants et d'organiser des manifestations appelant à la destruction d'Israël, note l'AFP.

Israël et les États-Unis saluent la décision

Le chef de la diplomatie israélienne Israel Katz s'est félicité de cette décision de Berlin, estimant qu'il s'agit d'une étape «importante et significative dans la lutte globale contre le terrorisme».

L'ambassadeur des États-Unis en Allemagne, également directeur par intérim du Renseignement américain, Richard Grenell, a pour sa part «applaudi» l'interdiction et jugé que le «Hezbollah ne peut être autorisé à utiliser l'Europe comme refuge pour soutenir le terrorisme en Syrie et dans tout le Moyen-Orient».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала