Un mythe populaire sur la peste de 542 démenti par des chercheurs

CC0 / / Peste de Justinien
Peste de Justinien - Sputnik France
La peste de Justinien, survenue en 542, n’a pas eu d’effets meurtriers égaux sur l’ensemble de la Méditerranée, affirment des chercheurs de l’Université du Maryland.

Lauren White et Lee Mordechai de l’Université du Maryland, aux États-Unis, ont modélisé la propagation de la fameuse peste justinienne qui frappa l’Empire byzantin en 542, pour arriver à la conclusion que la pandémie n’était pas aussi meurtrière qu’on le pensait auparavant.

Plague doctor  - Sputnik France
La peste bubonique de retour en Chine
Selon un point de vue répandu, la peste de 542 s’était propagée de façon uniforme sur l’ensemble de la Méditerranée, provoquant les mêmes conséquences destructrices dans différentes parties de la région. Ainsi, plusieurs documents prétendent que la peste avait fait près de 300.000 morts à Constantinople, qui comptait à l’époque une population de 500.000 personnes.

Les différences qui comptent

Or, selon l’étude des chercheurs américains, qui se sont servis des données épidémiologiques contemporaines, il s’est avéré que la propagation de la peste justinienne n’a pas pu être uniforme, car les différences de climat et de densité de population avaient dû produire leurs effets sur ce processus.

Ainsi, la version «maximaliste» selon laquelle la peste de 542 s’est avérée également meurtrière pour l’ensemble de la Méditerranée ne semble plus très plausible, concluent les auteurs de l’étude.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала