Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des images d’une rame du métro parisien bondée fuitent sur le Net

© AFP 2021 THOMAS COEXle métro parisien, image d'illustration
le métro parisien, image d'illustration - Sputnik France
S'abonner
Pendant que la RATP prépare ses stations de métro au déconfinement pour faire respecter au maximum les gestes barrières, des photos prises dans le réseau ce 4 mai montrent des rames bondées où la distance n’est pas observée, alors que la ministre des Transports n’exclut pas la fermeture de certaines stations.

Une semaine avant le déconfinement, des photos d’une rame du métro parisien bondée ont été partagées sur les réseaux sociaux. Selon l’auteur de la publication, la photo a été prise le 4 mai au matin sur la ligne 7.

​Sur les images, on voit des dizaines de personnes attendre le train sur le quai sans respecter une distance d’1,5 mètre. La distanciation physique entre passagers n’est également pas respectée à l’interieur de la rame. En outre, tous ne portent pas encore de masques.

​Une situation similaire a été aussi filmée par des journalistes de BFM TV, ce jour-même, à la gare du Nord, à Paris.

La fermeture de stations n’est pas exclue

Les grands opérateurs de bus, trams, métros et RER ont adressé une lettre d’avertissement, jeudi 30 avril, au Premier ministre, dont l'AFP a obtenu une copie. Dans celle-ci, ils s’alarment des risques du déconfinement tel qu’il est prévu par le gouvernement, à savoir une obligation de distanciation physique entre voyageurs, en plus du port du masque.

Un espacement obligatoire d'un mètre entre passagers «limitera mécaniquement notre capacité à transporter un nombre de voyageurs suffisant à la reprise économique», ont mis en garde les patrons de la RATP, de la SNCF, de Keolis et de Transdev, exprimant leur hostilité à une telle mesure imposée au niveau national.

Un train de la SNCF à la Gare de l'Est - Sputnik France
La SNCF et la RATP craignent des «tensions sociales» et en appellent au gouvernement
Les opérateurs craignent notamment «en cas de forte affluence, de devoir prendre [...] des décisions d'arrêt du service susceptibles de générer des troubles à l'ordre public».

«Il leur revient d'augmenter l'offre de transport le plus possible mais en même temps il faut absolument réduire drastiquement la demande aux heures de pointe», a reconnu le 4 mai la ministre de la Transition écologique et des Transports, Elisabeth Borne, rappelant l'appel aux employeurs à maintenir «le plus possible» leurs salariés en télétravail et à «étaler les horaires d'arrivée et de départ».

Comme l’a déclaré sur LCI la ministre, «dans certains cas on n'exclut pas de fermer certaines stations, certaines correspondances pour pouvoir s'assurer que le flux d'entrées dans les transports en commun est bien maîtrisé».

Le défaut de port de masque dans les transports sera puni d'une amende de 135 euros. Selon Mme Borne, «il faudra aussi prévoir des contrôles et des sanctions pour qui ne respecterait pas ces règles» de distanciation.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала