Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Dans l'objectif des correspondants de guerre

S'abonner
En prévision du 75e anniversaire de la Victoire, Sputnik propose une sélection de photos réalisées par des correspondants de guerre à différentes périodes sur différents fronts de la Grande Guerre patriotique - le conflit le plus sanglant de l'histoire de l'humanité.

Retrouvez dans ce diaporama de Sputnik la tragédie et l'héroïsme du peuple soviétique immortalisés par les photos de guerre.

© Sputnik . Yevgeny KhaldeiDans la matinée du 22 juin 1941, la vie de millions de Soviétiques a basculé: ce jour là, l'armée hitlérienne a attaqué l'Union soviétique sans déclaration de guerre. C'est ainsi qu'a commencé la Grande Guerre patriotique, qui a duré quatre ans.
Photo: des Moscovites écoutent à la radio l'annonce de l'attaque de l'Allemagne contre l'URSS, le 22 juin 1941.


Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
1/30
Dans la matinée du 22 juin 1941, la vie de millions de Soviétiques a basculé: ce jour là, l'armée hitlérienne a attaqué l'Union soviétique sans déclaration de guerre. C'est ainsi qu'a commencé la Grande Guerre patriotique, qui a duré quatre ans.
Photo: des Moscovites écoutent à la radio l'annonce de l'attaque de l'Allemagne contre l'URSS, le 22 juin 1941.


© Sputnik . Anatoliy Garanin / Aller dans la banque de photosLa mobilisation. Des convois de combattants partent au front. Moscou, 23 juin 1941.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
2/30
La mobilisation. Des convois de combattants partent au front. Moscou, 23 juin 1941.

© Sputnik . Anatoliy Garanin / Aller dans la banque de photosLes projecteurs de la défense antiaérienne éclairent le ciel de Moscou. Moscou, juin 1941.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
3/30
Les projecteurs de la défense antiaérienne éclairent le ciel de Moscou. Moscou, juin 1941.

© Sputnik . Anatoliy GaraninUne mère protège son enfant pendant les bombardements. Village de Krasnaïa sloboda, Front de Briansk, 1941.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
4/30
Une mère protège son enfant pendant les bombardements. Village de Krasnaïa sloboda, Front de Briansk, 1941.

© Sputnik . Max Alpert / Aller dans la banque de photosChef de bataillon - l'une des photos de guerre les plus connues. Elle a été prise par le correspondant de l'agence APN Max Alpert le 12 juillet 1942 dans le village de Khorochee, région de Lougansk.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
5/30
Chef de bataillon - l'une des photos de guerre les plus connues. Elle a été prise par le correspondant de l'agence APN Max Alpert le 12 juillet 1942 dans le village de Khorochee, région de Lougansk.

© Sputnik . Evgeniy Haldei / Aller dans la banque de photosUne infirmière panse un blessé, Crimée, 23 novembre 1941. La défense de Sébastopol et la bataille de Crimée ont duré du 30 octobre 1941 au 4 juillet 1942, mais malgré les efforts héroïques des soldats soviétiques elles se sont soldées par la victoire des hitlériens.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
6/30
Une infirmière panse un blessé, Crimée, 23 novembre 1941. La défense de Sébastopol et la bataille de Crimée ont duré du 30 octobre 1941 au 4 juillet 1942, mais malgré les efforts héroïques des soldats soviétiques elles se sont soldées par la victoire des hitlériens.

© Sputnik . Anatoliy Garanin / Aller dans la banque de photosDes infirmiers aident les combattants blessés. Front de Crimée, avril-mai 1942.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
7/30
Des infirmiers aident les combattants blessés. Front de Crimée, avril-mai 1942.

© Sputnik . Max Alpert / Aller dans la banque de photosL'artillerie tire sur l'ennemi. Caucase du Nord, 1er juin 1943.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
8/30
L'artillerie tire sur l'ennemi. Caucase du Nord, 1er juin 1943.

© Sputnik . Maks AlpertDes soldats de reconnaissance franchissent des roselières du Kouban, 1er août 1943.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
9/30
Des soldats de reconnaissance franchissent des roselières du Kouban, 1er août 1943.

© Sputnik . Vsevolod Tarasevich / Aller dans la banque de photosDes combattants soviétiques de la 115e division se préparent à la bataille sur la rive gauche de la Neva. Front de Leningrad, 1er août 1941.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
10/30
Des combattants soviétiques de la 115e division se préparent à la bataille sur la rive gauche de la Neva. Front de Leningrad, 1er août 1941.

© Sputnik . Anatoliy GaraninL'une des pages les plus tragiques de la Grande Guerre patriotique est le siège de Leningrad, qui a duré 872 jours, du 8 septembre 1941 au 27 janvier 1944. 1 413 000 habitants sont morts au cours de cette période, dont 97% de famine.
Photo: un aérostat sur l'avenue Nevski à Leningrad, 9 octobre 1941.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
11/30
L'une des pages les plus tragiques de la Grande Guerre patriotique est le siège de Leningrad, qui a duré 872 jours, du 8 septembre 1941 au 27 janvier 1944. 1 413 000 habitants sont morts au cours de cette période, dont 97% de famine.
Photo: un aérostat sur l'avenue Nevski à Leningrad, 9 octobre 1941.

© Sputnik . Vsevolod TarasevichLeningrad pendant les bombardements, 1er mars 1942.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
12/30
Leningrad pendant les bombardements, 1er mars 1942.

© Sputnik . Vsevolod TarasevichDes habitants de Leningrad assiégée prennent de l'eau d'une canalisation d'eau détruite dans une rue verglacée, 1er janvier 1942.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
13/30
Des habitants de Leningrad assiégée prennent de l'eau d'une canalisation d'eau détruite dans une rue verglacée, 1er janvier 1942.

© Sputnik . Yakov Ryumkin / Aller dans la banque de photosDes soldats de l'Armée rouge sur les débris d'un blockhaus allemand. Front de Leningrad, 20 juin 1944.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
14/30
Des soldats de l'Armée rouge sur les débris d'un blockhaus allemand. Front de Leningrad, 20 juin 1944.

© Sputnik . Max Alpert / Aller dans la banque de photosUne femme à l'emplacement d'un village brûlé par les hitlériens. Biélorussie, 16 juin 1944.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
15/30
Une femme à l'emplacement d'un village brûlé par les hitlériens. Biélorussie, 16 juin 1944.

© Sputnik . Yakov Ryumkin / Aller dans la banque de photosLa bataille de Stalingrad (17 juillet 1942 - 2 février 1943) a marqué un grand tournant dans la guerre: le commandement soviétique a repris l'initiative stratégique et l'Armée russe est passée à l'offensive. Cependant, cette victoire a été remporté au prix fort: les pertes soviétiques s'élevaient à presque 480.000 hommes, et le nombre de civils tués était de plusieurs dizaines de milliers. Les pertes de l'armée allemande et des alliés avoisinaient 500.000 hommes.
Photo: «Souvenirs paisibles» de Iakov Rioumkine. Stalingrad, 10 décembre 1942.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
16/30
La bataille de Stalingrad (17 juillet 1942 - 2 février 1943) a marqué un grand tournant dans la guerre: le commandement soviétique a repris l'initiative stratégique et l'Armée russe est passée à l'offensive. Cependant, cette victoire a été remporté au prix fort: les pertes soviétiques s'élevaient à presque 480.000 hommes, et le nombre de civils tués était de plusieurs dizaines de milliers. Les pertes de l'armée allemande et des alliés avoisinaient 500.000 hommes.
Photo: «Souvenirs paisibles» de Iakov Rioumkine. Stalingrad, 10 décembre 1942.

© Sputnik . Yakov Ryumkin / Aller dans la banque de photosDes prisonniers capturés par les forces soviétiques partent à l'arrière. 2e Front ukrainien, 1er janvier 1943.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
17/30
Des prisonniers capturés par les forces soviétiques partent à l'arrière. 2e Front ukrainien, 1er janvier 1943.

© Sputnik . Mark Markov-Grinberg / Aller dans la banque de photosFront de Briansk, exercices des forces soviétiques, 1er novembre 1942.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
18/30
Front de Briansk, exercices des forces soviétiques, 1er novembre 1942.

© Sputnik . Anatoliy Garanin / Aller dans la banque de photosPréparation pour le décollage d'un avion à long rayon d'action, 2 mars 1942.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
19/30
Préparation pour le décollage d'un avion à long rayon d'action, 2 mars 1942.

© Sputnik . Mikhail Melnik / Aller dans la banque de photosLe 5 juillet 1943 a commencé la bataille de Koursk, l'une des principales batailles de la Seconde Guerre mondiale et de la Grande Guerre patriotique, la plus grande bataille de chars de l'histoire. Elle a duré jusqu'au 23 août 1943.
Photo: bataille de Koursk, la contre-offensive des forces soviétiques, 12 juillet 1943.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
20/30
Le 5 juillet 1943 a commencé la bataille de Koursk, l'une des principales batailles de la Seconde Guerre mondiale et de la Grande Guerre patriotique, la plus grande bataille de chars de l'histoire. Elle a duré jusqu'au 23 août 1943.
Photo: bataille de Koursk, la contre-offensive des forces soviétiques, 12 juillet 1943.

© Sputnik . Natalia Bode / Aller dans la banque de photosLa bataille de Koursk a permis à l'armée soviétique de lancer l'offensive de 1944-1945.
Photo: bataille de Koursk, l'artillerie tire sur l'ennemi, 7 juillet 1943.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
21/30
La bataille de Koursk a permis à l'armée soviétique de lancer l'offensive de 1944-1945.
Photo: bataille de Koursk, l'artillerie tire sur l'ennemi, 7 juillet 1943.

© Sputnik / Aller dans la banque de photosLa fameuse escadrille française Normandie-Niemen de 72 volontaires français (pilotes et mécaniciens) et de 17 mécaniciens soviétiques a participé à la bataille de Koursk.
Photo: des combattants soviétiques et français de l'escadrille Normandie-Niemen, région de Koursk, 1er août 1943.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
22/30
La fameuse escadrille française Normandie-Niemen de 72 volontaires français (pilotes et mécaniciens) et de 17 mécaniciens soviétiques a participé à la bataille de Koursk.
Photo: des combattants soviétiques et français de l'escadrille Normandie-Niemen, région de Koursk, 1er août 1943.

© Sputnik . Mark Markov-Grinberg / Aller dans la banque de photosDes soldats soviétiques trient le courrier. 2e Front biélorusse, 1er mai 1944.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
23/30
Des soldats soviétiques trient le courrier. 2e Front biélorusse, 1er mai 1944.

© Sputnik . Yevgeny KhaldeiLe 8 avril 1944 a commencé l'opération de libération de Sébastopol.
Photo: des mitrailleurs soviétiques pendant les combats de rue dans la région du quai des comtes à Sébastopol.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
24/30
Le 8 avril 1944 a commencé l'opération de libération de Sébastopol.
Photo: des mitrailleurs soviétiques pendant les combats de rue dans la région du quai des comtes à Sébastopol.

© Sputnik . Yevgeny KhaldeiLe 12 mai 1944, Sébastopol et toute la Crimée ont été entièrement libérées de l'occupation nazie.
Photo: les soldats de la défense antiaérienne protègent le ciel de Sébastopol libérée.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
25/30
Le 12 mai 1944, Sébastopol et toute la Crimée ont été entièrement libérées de l'occupation nazie.
Photo: les soldats de la défense antiaérienne protègent le ciel de Sébastopol libérée.

© Sputnik . Yevgeny KhaldeiEn mars 1944 a été lancée l'opération soviétique pour libérer l'Europe du fascisme. Les forces soviétiques ont rapidement libéré des hitlériens la Bulgarie et la Roumanie.
Photo: des habitants du village d'Omolitsa saluent le pilote soviétique Semen Boïko, qui a été le premier à atterrir sur le sol yougoslave, 1er octobre 1944.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
26/30
En mars 1944 a été lancée l'opération soviétique pour libérer l'Europe du fascisme. Les forces soviétiques ont rapidement libéré des hitlériens la Bulgarie et la Roumanie.
Photo: des habitants du village d'Omolitsa saluent le pilote soviétique Semen Boïko, qui a été le premier à atterrir sur le sol yougoslave, 1er octobre 1944.

© Sputnik . Георгий Зельма / Aller dans la banque de photosDes soldats tirent à la mitrailleuse dans les combats pour Varsovie, 8 août 1944.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
27/30
Des soldats tirent à la mitrailleuse dans les combats pour Varsovie, 8 août 1944.

© Sputnik / Aller dans la banque de photosL'armée hongroise et les unités nazies en Hongrie ont opposé une active résistance aux forces soviétiques. L'opération de Budapest a duré du 29 octobre 1944 au 13 février 1945.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
28/30
L'armée hongroise et les unités nazies en Hongrie ont opposé une active résistance aux forces soviétiques. L'opération de Budapest a duré du 29 octobre 1944 au 13 février 1945.

© Sputnik . Yevgeny KhaldeiLe 16 avril 1945 a commencé l'offensive de Berlin, qui a été prise par l'Armée rouge, ce qui a conduit à la capitulation sans condition de l'Allemagne.
Photo: des lance-roquettes multiples Nebelwerfers capturés. Vienne, Autriche, 19 avril 1945.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
29/30
Le 16 avril 1945 a commencé l'offensive de Berlin, qui a été prise par l'Armée rouge, ce qui a conduit à la capitulation sans condition de l'Allemagne.
Photo: des lance-roquettes multiples Nebelwerfers capturés. Vienne, Autriche, 19 avril 1945.

© Sputnik . Yevgeny KhaldeiL'acte de reddition de l'Allemagne a été signé deux fois: le 7 mai 1945 à Reims et, sur l'insistance de Joseph Staline, dans la nuit du 8 au 9 mai à Berlin-Karlshorst.
Sur la photo: le Drapeau de la Victoire à Berlin, 2 mai 1945.

Dans l'objectif des correspondants de guerre

 - Sputnik France
30/30
L'acte de reddition de l'Allemagne a été signé deux fois: le 7 mai 1945 à Reims et, sur l'insistance de Joseph Staline, dans la nuit du 8 au 9 mai à Berlin-Karlshorst.
Sur la photo: le Drapeau de la Victoire à Berlin, 2 mai 1945.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала