Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«L'atmosphère désespérée» à bord d'un bateau de croisière de luxe en quarantaine depuis trois semaines - vidéo

© AFP 2021 LAURENT EMMANUELLe navire de croisière MSC Seaview en mai 2019. Archives
Le navire de croisière MSC Seaview en mai 2019. Archives  - Sputnik France
S'abonner
Des membres de l'équipage du bateau de croisière de luxe MSC Seaview, en quarantaine depuis trois semaines suite à l'apparition du nouveau coronavirus à bord, ont montré leur vie confinée. La vidéo attestant d'une «atmosphère désespérée» a été publiée sur le site de l’agence SWNS.

Cela fait déjà 20 jours que 650 membres de l'équipage du navire de croisière de luxe MSC Seaview sont bloqués au large des côtes du Brésil, rapporte SWNS. L'équipage a été mis en quarantaine après que deux cas d'infection par le nouveau coronavirus y ont été trouvés. Privés de contact humain et à court de produits alimentaires frais, les personnes coincées à bord du bateau témoignent d'une «atmosphère désespérée», relate l’agence. La vidéo publiée sur le site du média atteste également de l’ambiance de déprime à bord.

La séquence montre des couloirs entre les cabines, remplis de tas de colis alimentaires, de vaisselle sale et de sacs à ordures.

«C'est vraiment difficile pour la santé mentale»

Reportage dans un foyer du coronavirus: à bord du bateau de croisière Diamond Princess et alentour
 - Sputnik France
Reportage dans un foyer du coronavirus: à bord du bateau de croisière Diamond Princess et alentour
«Cela fait déjà plus de 20 jours que nous sommes en isolement dans nos cabines et c'est vraiment difficile pour la santé mentale», a témoigné de façon anonyme un membre de l'équipage, cité par l’agence. Il a par ailleurs souligné que certains employés n'avaient même pas accès à l'air frais ni à la lumière du jour.

Un autre problème pour l'équipage est lié à leur situation économique. Le membre d'équipage a raconté que tous les contrats avaient été gelés à cause des difficultés que le virus avait créées pour l'industrie du tourisme. Pour le moment, les salaires ne sont donc pas payés et leur avenir financier reste incertain.

Les membres d'équipage, qui viennent du monde entier, attendent la permission de retourner dans leur pays d'origine et demandent que leur employeur, la compagnie MSC, y contribue.

À ce jour, 86 personnes sont infectées à bord du navire, selon le média brésilien A Tribuna.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала