Un plan de reconfinement déjà dans les cartons?

© SputnikParis lors du confinement, 5 mai 2020
Paris lors du confinement, 5 mai 2020 - Sputnik France
À l’approche du 11 mai, les autorités françaises considèrent déjà l’hypothèse d’un possible reconfinement. Le coordonnateur national à la stratégie de déconfinement explique l’avoir déjà prévu. L’État mise sur une politique de tests pour anticiper une éventuelle résurgence de l’épidémie et agir en conséquence.

Après avoir annoncé la sortie progressive du confinement à partir du 11 mai, les autorités se tiennent prêtes à l’éventualité d’un rebond de la maladie.

Un lot d'échantillons destiné à être testé au Covid-19 dans un laboratoire (image d'illustration) - Sputnik France
Des virologues allemands prédisent «avec une grande certitude» une deuxième vague de Covid-19
Dans ce cadre, un plan de reconfinement a même été envisagé, au cas où la situation sanitaire se dégraderait sur certains territoires, comme l’a expliqué devant le Sénat Jean Castex, coordonnateur national à la stratégie de déconfinement. Pour éviter ce scénario, le haut fonctionnaire en appelle à la responsabilité et à la vigilance des Français.

«Dans le plan de sortie du confinement que j'ai préparé, j'ai proposé que soit également prêt un plan éventuel de reconfinement, parce que ça se prépare. […]Si on ne veut pas que ça arrive, l'un des meilleurs moyens, c'est que nous respections les règles essentielles, les mesures barrières, le lavage des mains, le port du masque», a-t-il déclaré devant la commission des lois du Sénat.

Se préparer à une résurgence de l’épidémie

Jean Castex a également mis l’accent sur la politique des tests virologiques, permettant de détecter les malades après le déconfinement. En fonction des résultats des tests, les autorités pourraient prendre des mesures «adaptées aux circonstances», en particulier dans les départements classés en zone rouge, «si la circulation du virus est intense».

«Dès que [...] le nombre de patients positifs, au-delà des cas contacts, sera anormalement élevé, alors il faudra effectivement, y compris de manière localisée, se donner les moyens d’agir immédiatement», a déclaré le haut fonctionnaire devant le Sénat.

Ce lundi 4 mai, le Sénat, dont l’avis n’est que consultatif, avait rejeté le plan de déconfinement proposé par le gouvernement, après une abstention massive.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала