Mise en place de «coronapistes» cyclables en France: une «décision historique» pour un collectif– vidéo

© SputnikCollectif Vélo Île-de-France
Collectif Vélo Île-de-France - Sputnik France
Comment respecter les gestes barrières dans un train bondé? Pour répondre à ce défi, près de 80 collectivités françaises ont décidé de mettre en place des tracés temporaires dédiés aux cyclistes. Sputnik a rencontré le collectif Vélo Île-de-France, l’un des initiateurs de ces nouveaux aménagements.

Alors que le déconfinement n’est pas encore en vigueur, les images de transports en commun parisiens bondés fleurissent sur la Toile. À Paris, Anne Hidalgo a décidé de prendre le problème à bras-le-corps en réaménageant provisoirement l’espace public. L’objectif? Inciter les Parisiens à prendre le vélo. À titre d’exemple, la rue de Rivoli, grand axe de près de trois kilomètres qui traverse le cœur de Paris, sera fermée aux voitures. «Je souhaite qu’il y ait un axe uniquement dédié au vélo et un autre réservé uniquement aux bus, taxis, véhicules d’urgence et véhicules des artisans», a déclaré l’édile de Paris à l’AFP.

​La région Île-de-France n’est pas en reste. Valérie Pécresse, présidente de la région, a également poussé à la création de pistes cyclables temporaires sur le tracé du RER pour désengorger certaines lignes et éviter des embouteillages. Cette solution a fait des émules à travers la France. Au total, ce sont près de 80 collectivités qui ont installé des «coronapistes» cyclables.

Sputnik a rencontré Stein van Oosteren, porte-parole du collectif Vélo Île-de-France, qui estime que cette décision est «historique». En effet, l’idée de créer le RER V, un réseau pour vélo en Île-de-France, «devient réalité».

«C’est très difficile de changer les habitudes. Dans l’urgence sanitaire, les autorités ont accepté les propositions des associations.»

Comme l’explique Stein van Oosteren, «la crise du coronavirus oblige les citoyens à rester loin les uns des autres […]. Le vélo est donc une bonne solution pour les distances entre 1 à 5 km.» Le porte-parole du collectif Vélo Île-de-France se félicite également de l’installation rapide des nouveaux axes pour les pédaleurs.

«On est dans l’urbanisme tactique, cela veut dire que l’on va faire des aménagements simples, réversibles, peu coûteux et très faciles à installer. En l’espace de 10 jours, on a fait ce que l’on aurait changé en 10 années.»

Pour les néophytes, le collectif a lancé une carte interactive répertoriant toutes les «coronapistes» afin de planifier son trajet en toute sécurité.

​La distanciation sociale dans les transports

En outre, l’exécutif continue de creuser des pistes pour limiter le nombre de personnes sur les réseaux RATP et SNCF. Jean-Baptiste Djebarri, secrétaire d’État aux transports, a évoqué la possibilité de mettre en place des attestations délivrées par l’employeur pour leur utilisation. Néanmoins, pour les personnes ne pouvant se déplacer autrement qu’en métro ou RER, Édouard Philippe a annoncé que le port du masque sera obligatoire à partir du 11 mai, sous peine d’amende. Quant aux automobilistes, ils vont devoir prendre leur mal en patience.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала