Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un expert polonais invoque le risque de scission au sein de l'UE pour dénoncer le Nord Stream 2

© Sputnik . Ilia Pitalev / Aller dans la banque de photosLes travaux de construction du gazoduc Nord Stream 2
Les travaux de construction du gazoduc Nord Stream 2 - Sputnik France
S'abonner
Un expert polonais en politique étrangère a affirmé que l’achèvement du projet Nord Stream 2 pourrait nuire gravement à l’Union européenne. Le gazoduc, qui doit fournir du gaz russe à l’Allemagne en passant sous la mer Baltique, avait provoqué l’introduction de sanctions américaines en décembre dernier.

Mardi 5 mai, l’expert en politique étrangère Kamil Zanyonchkowski a évoqué le gazoduc Nord Stream 2 lors d’une interview à Polskie Radio. Après avoir affirmé qu’il serait bel et bien achevé, il a admis que le projet pourrait provoquer de vives tensions au sein de l’Union européenne.

«Malheureusement, cela prouverait que l’unité et la cohérence entre les pays de l’Union européenne en matière de politique étrangère sont aussi fragiles qu’il y a quelques années», a-t-il affirmé.

Plusieurs pays européens, en plus des États-Unis et de l’Ukraine, se sont opposés à sa construction et devront exercer selon lui une pression diplomatique et politique sur l’Allemagne.

Travaux de construction du gazoduc Nord Stream 2 (photo d'archives) - Sputnik France
Un analyste polonais explique pourquoi le lancement du gazoduc russe Nord Stream 2 est inévitable

De son côté, Berlin considère toujours positivement le Nord Stream 2, affirmant qu’il ne s’agit pas d’un projet politique, mais économique. Ne pas achever sa construction serait «une défaite symbolique du gouvernement fédéral d’Angela Merkel», a souligné M. Zanyonchkowski.

Le Nord Stream 2

D’une capacité totale de 55 milliards de mètres cubes par an, ce gazoduc joindra la Russie à l’Allemagne en passant sous la mer Baltique. En décembre dernier, le Congrès des États-Unis a voté des sanctions contre le Nord Stream 2 en justifiant souhaiter soutenir l’Ukraine, ce qui a mené au retrait des bateaux du groupe suisse Allseas du projet. Un sénateur américain avait également affirmé qu’il représentait «une menace pour l’Otan», des propos non partagés par le Bundestag.

Malgré le coup de frein aux travaux, Vladimir Poutine a déclaré en janvier que la construction sera terminée avant la fin de l’année et que le gazoduc sera mis en exploitation dès le premier trimestre 2021.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала