Le roi de Jordanie met en garde Israël contre «un conflit d'ampleur» en cas d’annexion de la Cisjordanie

© AFP 2022Les forces israéliennes lors d'une opération militaire à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, image d'illustration
Les forces israéliennes lors d'une opération militaire à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, image d'illustration - Sputnik France
Le roi Abdallah II de Jordanie prévient que si Israël va de l'avant concernant ses plans d'annexion en Cisjordanie, un «conflit d’ampleur» pourrait éclater.

L'annexion par Israël de la vallée du Jourdain prévue dans l'accord de coalition du nouveau gouvernement israélien peut mener à un conflit avec la Jordanie, estime dans une interview au Spiegel le roi Abdallah II.

«Que se passerait-il si l'Autorité nationale palestinienne s'effondrait? Il y aurait plus de chaos et d'extrémisme dans la région. Si Israël annexe la Cisjordanie en juillet, alors un conflit d’ampleur avec le Royaume hachémite de Jordanie pourrait éclater», fait-il savoir.
Израильский флаг на горы Бенталь в районе Голанских высот на территории, контролируемой Израилем - Sputnik France
Quelles stratégies en Cisjordanie pour le futur gouvernement israélien?

Il n’exclut également pas que son pays puisse se retirer du traité de paix israélo-jordanien signé en 1994.

«Je ne veux pas faire de menaces et créer une atmosphère de discorde, mais nous envisageons toutes les options. Nous sommes d’accord avec de nombreux pays d'Europe et la communauté internationale que la loi de la force ne doit pas s'appliquer au Moyen-Orient », souligne le roi.

L’«accord du siècle» de Donald Trump

Dans le cadre de leur accord de partage du pouvoir, Benyamin Netanyahou et Benny Gantz envisagent d’annoncer à partir du 1er juillet une stratégie pour mettre en œuvre le projet américain sur le règlement du conflit israélo-palestinien qui prévoit entre autres l'annexion par Israël de la vallée du Jourdain et des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée.

Le ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France
Sergueï Lavrov et le Premier ministre palestinien parlent pandémie et situation au Moyen-Orient

Baptisé l’«accord du siècle», ce projet présenté le 28 janvier 2020 par l’administration Trump rejette de nombreuses dispositions de l'Initiative de paix arabe en échange d’avantages économiques au profit des Palestiniens.

Le projet américain a été rejeté par le Président palestinien Mahmoud Abbas qui a annoncé la rupture de «toutes les relations» avec Israël et les États-Unis.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала