Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«On est la honte de l’Europe»: un échange tendu entre Macron et des soignantes - vidéo

© REUTERS / GONZALO FUENTESEmmanuel Macron portant un masque de protection
Emmanuel Macron portant un masque de protection  - Sputnik France
S'abonner
En visite à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, le chef de l’État a été interpellé par des infirmières. Au cours d’un échange tendu, le Président a affirmé comprendre les attentes des personnels de santé.

Alors qu’il s’était déjà rendu à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière le 27 février dernier, le chef de l’État y a fait une nouvelle visite ce vendredi 15 mai. 

Emmanuel Macron  - Sputnik France
La stratégie d'Emmanuel Macron pour être réélu en 2022
À cette occasion, les caméras de télévision ont pu capturer un échange tendu entre le Président et deux soignantes. Emmanuel Macron a en particulier été questionné sur le manque et la mauvaise qualité du matériel mis à disposition des personnels de santé.

«On est désespérées. On ne croit plus en vous. Avant même le Covid, on était déjà désespérées. Ça fait des années, M.Macron. […] On est la honte de l’Europe. Moi ça fait six ans que je suis infirmière, on n’a pas de matériel, on a rien! Pourquoi est-ce que je dois travailler avec un masque qui est périmé depuis 2001?», a ainsi demandé l’une des soignantes au chef de l’État.

Les deux infirmières ont également insisté sur la nécessité d’une revalorisation salariale, en lieu et place des primes promis par le gouvernement.

Un mea-culpa?

Face aux deux soignantes, le chef de l’État a tenté de défendre son bilan en matière de santé, revenant sur son plan pour l’hôpital «Ma Santé 2022», qui prévoyait entre autres la sortie progressive de la tarification à l’activité. Le Président a également affirmé comprendre l’impatience des soignants et a admis que les changements n’aillaient «pas assez vite».

«Je constate le mécontentement, les mouvements que vous avez eus. Ce que vous exprimez, c'est que ça ne va pas assez vite, et que l’on n’a pas répondu à une partie des attentes qui sont légitimes», a-t-il déclaré aux infirmières, devant les caméras de télévision.

Une forme de mea-culpa, dans la droite ligne des propos tenus le matin même devant d’autres médecins de l’établissement. Emmanuel Macron avait alors admis une «erreur dans la stratégie annoncée» pour le secteur de la santé, soulignant des efforts «pas du tout suffisant compte tenu de l’état où était l’hôpital».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала