Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Détresse respiratoire liée au Covid-19: un espoir de traitement naît en Belgique avec un médicament français

S'abonner
Un nouvel essai clinique a débuté ce 20 mai en Belgique, dans la lutte contre le Covid-19. Il porte sur le Sarconeos, un médicament qui pourrait aider à diminuer les symptômes graves liés au virus, comme l’insuffisance respiratoire.

Paris - Sputnik France
Le «dysfonctionnement total» de l'administration française face au Covid-19 révélé par une enquête de Franceinfo
La pandémie de Covid-19 est mondiale, les réponses à la maladie aussi. Après les essais européen, chinois, américains, c’est au tour de la Belgique de contribuer à l’effort «de guerre», comme dirait Emmanuel Macron.

Ce 20 mai, un nouvel essai clinique a débuté à l’hôpital universitaire Sint-Maarten de Malines. L’étude porte sur une cinquantaine de patients présentant des symptômes de détresses respiratoire: ils vont recevoir le Sarconeos, un médicament du laboratoire français Biophytis susceptible de diminuer ces symptômes graves.

«Le Sarconeos a démontré sa capacité à rétablir une fonction respiratoire normale dans plusieurs modèles expérimentaux, en activant le système rénine-angiotensive, celui-là même qui est attaqué par le virus SARS-CoV-2. En l’absence de vaccin et de traitement antiviral à l’efficacité prouvée, il pourrait offrir un traitement médicamenteux de l’insuffisance respiratoire aiguë des patients Covid-19 hospitalisés, limitant potentiellement le recours à la ventilation mécanique et pouvant favoriser leur potentielle guérison», a déclaré Stanisla Veillet, président-directeur général de Biophytis, dans un communiqué.

Le Pentagone - Sputnik France
Le Pentagone prévoit une résurgence prochaine de Covid-19
Il ne s’agit donc pas là d’un remède au Covid-19, mais de diminuer l’insuffisance respiratoire, une démarche utile dans le cas où l’accès à un respirateur serait limité, voire impossible à cause de la saturation des cliniques ou au manque de respirateurs artificiels, comme cela a été le cas dans de nombreux pays, y compris la France.

Concernant l’Hexagone, Biophytis attend la réponse de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament) sur le lancement d’un essai similaire dans les semaines à venir.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала