Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ce vétéran français reçoit des masques de la Corée du Sud plus tôt que des autorités locales

© Photo Pixabay / nastya_geppMasques de protection, image d'illustration
Masques de protection, image d'illustration - Sputnik France
S'abonner
Un lot de masques et une lettre. L'ambassade de Corée du Sud en France a dit «porter une attention toute particulière» à la santé des vétérans de la guerre de Corée, comme celle de Michel Ozwald, habitant de Danjoutin, Territoire de Belfort. Des masques arrivés plus tôt que ceux distribués par les autorités locales, selon Le Parisien.

Pour soutenir l’un des vétérans de la guerre de Corée pendant l’épidémie de coronavirus, l’ambassade de Corée du Sud en France a envoyé fin avril un lot de masques à l’ancien colonel Michel Ozwald, 88 ans, qui habite à Danjoutin, Territoire de Belfort.

Une femme portant un masque de protection à Moscou - Sputnik France
Le moyen le plus simple de désinfecter un masque décrit
«Je le reconnais, ça m'a touché. Ce pays ne m'a pas oublié et sait le rappeler», confie ému M.Ozwald.

«Une attention toute particulière»

Une lettre signée de la main de l'ambassadeur de Corée du Sud en France faisait également partie du colis.

«Notre gouvernement porte une attention toute particulière à la santé des vétérans de la guerre de Corée en ces moments délicats», indique le document.

Comme l’a précisé Le Parisien, les masques envoyés par l’ambassade sud-coréenne sont arrivés plus tôt que ceux distribués par les autorités du département du Territoire de Belfort.

Une boîte de chocolats chaque année

D’après le retraité, ce n’est pas la première fois qu’il reçoit des petites attentions de la part de la Corée du Sud.

Donald Trump - Sputnik France
Trump ne veut pas donner aux journalistes «le plaisir» de le voir en masque, un premier cliché fuite - photo
«Chaque année je reçois une boîte de chocolats et j'ai été invité deux fois à visiter le pays. Peut-être j'y retournerai une dernière fois», raconté Michel Ozwald qui a combattu de 1951 à 1953 avec le contingent français durant la guerre de Corée.

«C'était une guerre terrible. Je me revois dans les tranchées marchant en essayant d'éviter les cadavres au sol. Et ce froid incroyable. Je vois encore ces milliers de Chinois qui descendaient sur nous en hurlant», se souvient-il.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала