Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

À Strasbourg, près de 400 personnes assistent à un match de foot malgré l’interdiction - photo

S'abonner
Plusieurs centaines de personnes se sont réunies dimanche sur un stade à Strasbourg pour assister à un match de football. Face au coronavirus, les rassemblements de plus de 10 personnes sont pourtant interdits. Une enquête a été lancée pour identifier les organisateurs de l’événement.

Un match de foot inter-quartiers organisé le 24 mai en fin d’après-midi sur un stade de Strasbourg a réuni entre 300 et 400 personnes à la suite d’un appel lancé vendredi sur les réseaux sociaux, et ce malgré l’interdiction de réunions de plus de 10 personnes en France, relate L’Alsace.

Des riverains ont alerté la police municipale, tardivement selon le média, qui a dépêché des agents sur place. Selon les autorités, des investigations seront lancées pour identifier les organisateurs et les participants à cet événement sportif illégal.

L’adjoint au maire en charge du sport Serge Oehler, cité par le quotidien régional, s’est dit «effaré du manque de responsabilité de certains». «On risque d’avoir des clusters. Ce vendredi encore, on a dû faire des rappels auprès de quelques responsables car notre service des sports avait eu des échos concernant certains clubs qui pratiquaient des entraînements».

Des précautions qui s’avèrent insuffisantes

Un motocross - Sputnik France
Il percute deux fillettes de 10 et 11 ans lors d'un rodéo sauvage à Strasbourg, puis prend la fuite
La ville de Strasbourg a démonté de nombreux équipements dans les parcs et complexes sportifs par mesure de précaution. Dimanche, la police n’a pas réussi à procéder à des contrôles ni même à des verbalisations au stade en raison de l’importance de la foule présente, mais elle s’est procuré les enregistrements de la vidéosurveillance du quartier.

«Si on reconnaît des responsables de clubs, il y aura des sanctions», assure M.Oehler. «Les gens doivent comprendre que le risque [de contracter le coronavirus, ndlr] existe toujours», souligne-t-il.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала