Un animateur radio traite Jean Messiha de «grosse merde» en direct – vidéo

Qualifié en février de «tête de chameau» par l’humoriste controversé Yassine Belattar, Jean Messiha a de nouveau essuyé des insultes, cette fois lors de l’émission «Salade tomate oignon» sur Radio VL. Son animateur s’est fendu d’un «grosse merde», avant de constater que l’intéressé lui avait «raccroché à la gueule».

Invité de l’émission «Salade tomate oignon» sur Radio VL, le cadre du RN Jean Messiha a été victime d’insultes de la part de l’animateur Kamil Abderrahman qui l’a traité de «grosse merde» sous les «rires décérébrés» d’une candidate de téléréalité. L’homme politique a publié ce 29 mai la vidéo sur compte Twitter, l’accompagnant d’un commentaire ironique.

​La scène se déroule après qu’Alix Desmoineaux, candidate de téléréalité, évoque l’insulte «tête de chameau» régulièrement adressée par l’humoriste Yassine Belattar au responsable du Rassemblement national. Kamil Abderrahman lâche alors un «grosse merde». Le membre du RN lui demande de s’expliquer en direct par téléphone.

«C’est moi qui vous ai traité de "merde" et je le pense sincèrement», répond l’animateur avant d’ajouter: «C’est vraiment pas contre vous en tant qu’être humain. Juste, ce que vous revendiquez, ce que vous êtes: moi, je pense que vous êtes une merde, pour de vrai […]. Je ne peux pas être moins vulgaire que ce mot-là».

Indigné par les propos de l’animateur, Jean Messiha lui dit que ce n’était pas la peine de l’inviter si c’est pour le «traiter de merde» et qu’il «ne valait même pas le mot [qu’il, ndlr] prononce», avant de raccrocher.

Un cadre du RN déjà insulté

Jean Messiha - Sputnik France
«Égyptien aux méthodes de collabo»: le rappeur Rost s’en prend à Jean Messiha - vidéo
Ce n’est pas la première fois que Jean Messiha subit moqueries et insultes. En effet, fin février, il a porté plainte contre le président de SOS Racisme, Dominique Sopo, qui avait appuyé les propos racistes de l’humoriste Yassine Belattar, lequel avait comparé le cadre du RN à «une tête de chameau».

LICRA, autre organisation de lutte contre le racisme, n’a pas souhaité soutenir Jean Messiha, rappelant qu’il avait lui-même qualifié M.Belattar de «tête de chameau» en février 2019.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала