Une ONG américaine s’intéresse au cas du journaliste russe gazé par la police à Minneapolis

© REUTERS / Lucas JacksonLes effectifs de police durant les manifestations après la mort de l'afro-américain George Floyd à Minneapolis, Minnesota, É-U., 29 mai 2020.
Les effectifs de police durant les manifestations après la mort de l'afro-américain George Floyd à Minneapolis, Minnesota, É-U., 29 mai 2020. - Sputnik France
Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a pris contact avec Mikhaïl Turguiev, correspondant de l’agence de presse russe RIA Novosti. Le journaliste a été gazé par des agents de police de Minneapolis alors qu’il couvrait les manifestations contre les violences policières qui ont éclaté aux États-Unis après la mort de George Floyd.

Après que Mikhaïl Turguiev, correspondant de RIA Novosti, agence de presse appartenant au groupe Rossiya Segodnya au même titre que Spoutnik, a été gazé lors de la couverture des manifestations à Minneapolis, le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), association à but non lucratif établie à New York, a pris contact avec lui.

«Aujourd'hui, une représentante de l'organisation m'a contacté. Ils m'ont vu parler de ce qui s'est passé dans une interview à l'une des chaînes de télévision russes, et ont appelé pour poser des questions supplémentaires pour documenter les faits», a déclaré M.Turguiev.

Un nombre d’attaques sans précédent

Des manifestations aux USA - Sputnik France
Des journalistes gazés par la police de Minneapolis alors qu’ils ont présenté leur carte de presse – vidéo
Dans la foulée, la direction de l’organisation a appelé les gouverneurs des États, les maires des villes et les responsables de la police à mettre fin aux attaques contre les journalistes. Actuellement le comité recense un nombre sans précédent d’attaques contre les représentants de différents médias à travers le pays. Au total, d’après eux, 280 cas sont examinés.

Bien que M.Turguiev ait montré sa carte de presse aux agents de police de Minneapolis lors des manifestations le 31 mai, il a quand même été gazé. L'équipe de tournage du média américain Vice, qui était à côté de lui, a elle aussi reçu du gaz lacrymogène dans le visage.

Une journaliste de Sputnik attaquée

Les forces de l'ordre près de la Maison-Blanche lors des manifestations à Washington, le 1er juin. - Sputnik France
«Énormes assauts»: la journaliste de Sputnik blessée à Washington se souvient de l'attaque
Le lendemain, c’est Nicole Roussell, journaliste de Sputnik, qui a été blessée par des balles en caoutchouc et des éclats de grenade pendant une manifestation près de la Maison-Blanche à Washington le 1er juin. Et ce, malgré le fait qu’elle ait déclaré à plusieurs reprises sa profession en présentant sa carte de presse.

L’agence d'information internationale Rossiya Segodnya a exigé que les autorités américaines mènent une enquête sur les actions des policiers. Le ministère russe des Affaires étrangères a condamné l’incident.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала