Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Il se plaint d'avoir avalé ses écouteurs mais la radio réservait une «surprise pour la chirurgie» - photo

CC0 / Bru-nO / HeadphonesLes écouteurs intra-auriculaires (image d'illustration)
Les écouteurs intra-auriculaires (image d'illustration) - Sputnik France
S'abonner
Une opération extraordinaire a eu lieu en Inde. Un patient venu à l'hôpital après «avoir avalé ses écouteurs» a en réalité inséré un câble électronique dans son urètre. Pour le médecin qui s’est occupé de l’opération, ce cas représente une «surprise pour la chirurgie».

Un chirurgien indien expérimenté a dû faire face à un cas rare, voire unique pour les 25 ans de sa carrière professionnelle. Wallie Islam a opéré un homme âgé d'une trentaine d'années qui s'est présenté à l'hôpital avec de fortes douleurs abdominales, affirmant qu’il avait avalé par erreur ses écouteurs. Ce n’est que lors de l'opération qu’il s’est avéré qu’en fait la réalité choquante était tout autre.

Plus concrètement, au cours de l'opération le médecin n’a rien trouvé dans le tractus gastro-intestinal du patient. Pourtant, la radiographie a permis de voir un câble dans... son urètre. En fait, il s’agissait des conséquences douloureuses d’une pratique sexuelle, l’homme ayant enfoncé un câble, chargeur de son téléphone portable d’une soixantaine de centimètres, dans son pénis, en quête de plaisir.

Selon le spécialiste qui a partagé ses émotions sur sa page Facebook, l'opération est une «surprise pour la chirurgie» qui a mis à l'épreuve ses «compétences intellectuelles et chirurgicales».

Une pratique rare et dangereuse

Magazines français - Sputnik France
Quand un média français subventionné par l'argent public explique comment pratiquer l’«autofellation»
«La personne était venue nous voir cinq jours après avoir inséré le câble. Il nous a dit à plusieurs reprises qu'il en avait consommé par la bouche et nous n'avons jamais imaginé qu'un adulte mentirait à ce sujet», a expliqué M.Islam, cité par le Hindustan Times.

Selon M.Islam, cité par le journal, l’homme a pratiqué le sondage urétral, un type de masturbation qui consiste à insérer un objet ou un liquide dans l'urètre et ce, en dépit du danger qu’une telle pratique présente. Le chirurgien a fait remarquer que des exemples d'hommes se livrant à un tel acte étaient connus, mais qu'ils restaient quand même «très rares».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала