Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Macron «ne souhaite pas réagir publiquement» aux manifestations contre les violences policières en France

© AP Photo / Francois MoriEmmanuel Macron
Emmanuel Macron - Sputnik France
S'abonner
Après le mouvement des Gilets jaunes, la grève contre la réforme des retraites et la crise sanitaire, le gouvernement est désormais confronté à une mobilisation contre le racisme et les violences policières. Cependant, Emmanuel Macron ne s’est pas encore exprimé à ce propos bien que certains de ses proches l’incitent à le faire, selon BFM TV.

Emmanuel Macron a décidé de ne pas s'exprimer sur les nombreuses manifestations contre le racisme et les violences policières organisées en dépit des restrictions sanitaires samedi 6 juin en France, laissant à la place Nicole Belloubet et Christophe Castaner prendre les devants, rapporte BFM TV.

«Son silence est volontaire, il ne souhaite pas réagir publiquement à ces événements», a confirmé à la chaîne de télévision l'Élysée, précisant que le Président de la République suit toutefois la situation de très près.

Cependant, selon BFM TV, certains de ses proches l’incitent à prendre la parole pour ne pas laisser la situation s'aggraver. D’après eux, cela permettrait de rassurer les Français et de montrer aux manifestants qu'Emmanuel Macron «les entend et qu'il comprend leur colère». Un positionnement qui n’est pas facile à trouver pour le chef de l’État qui doit parallèlement veiller à «ne pas désapprouver les forces de l'ordre», précise le média.

Des manifestations contre les violences policières

Union européenne - Sputnik France
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Après les rassemblements du 2 mai qui ont réuni plusieurs milliers de personnes devant le tribunal de Paris à l'appel du collectif de soutien à la famille d'Adama Traoré, le préfet de police de Paris Didier Lallement a interdit le rassemblement prévu le 6 juin contre les violences policières sur l'esplanade du Champ-de-Mars, ainsi que deux autres devant l'ambassade des États-Unis en hommage à George Floyd.

Cependant, malgré cette interdiction, 23.300 personnes, dont 5.500 à Paris, sont descendues dans les rues pour protester contre les violences policières. Dans la capitale, l'un des rassemblements s'est tenu près de l'ambassade des États-Unis et l’autre sur l'esplanade du Champ-du-Mars.  

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала