«C'était comme si je dormais et ne rêvais pas»: elle assure avoir eu une expérience de mort imminente

Certaines études démontrent que l'esprit humain peut toujours fonctionner même quand le corps n’affiche plus de signes de vie, venant ainsi à l’appui des personnes qui assurent avoir gardé un souvenir sur leur mort imminente. L’une d’entre elles revient sur un accident de piscine survenu il y a 23 ans.

Après avoir failli se noyer en 1997, la femme qui n’a donné que son prénom Theresa, a récemment raconté cet épisode de sa vie à la Near-Death Experience Research Foundation, site regroupant des témoignages d’expériences de mort imminente.

«J'avais l'impression d'être tirée vers le haut, loin de mon corps», s’est-elle confiée au site.

Dormir sans rêver

Elle décrit que lors de l'accident elle a d’abord vu le monde autour sous l’eau, puis rien du tout pour finalement sentir que son esprit a «quitté» son corps.

tunnel - Sputnik France
À deux doigts de la mort: les sensations des gens lors d’une expérience de mort imminente analysées
«C'était comme si je dormais et ne rêvais pas. Puis, je me suis vue. Je flottais dans le coin inférieur de la piscine. Mes cheveux recouvraient mon visage et mes bras étaient mous alors qu'ils étaient suspendus devant moi. J'ai immédiatement su que c'était moi. Pourtant, je n'étais plus elle parce que je me regardais», a-t-elle écrit sur le site de la fondation.

Dans le même temps, la femme fait remarquer que nombreux sont ceux qui ne la croient pas, affirmant que comme au moment de l’épisode elle n’avait que sept ans il serait erroné de prendre ses souvenirs pour argent comptant.

Qu'en dit la science?

Une étude de la NYU Langone School of Medicine sur le fonctionnement de la conscience après la mort technique, parue en 2017, a analysé les témoignages de 2.000 personnes ayant vécu une expérience de mort imminente.

Cimetière (image d'illustration) - Sputnik France
Expérience de mort imminente: une récente étude permet d’en savoir plus sur ce qu’on ressent dans l'Au-delà
Les chercheurs ont examiné les cas des patients qui ont été réanimés à la suite d'un arrêt cardiaque.

Dans les pages de The Independent, l’auteur de l'étude, le docteur Sam Parnia, explique que même après que le cœur arrête de battre la conscience des gens peut continuer de fonctionner. La mort entraîne l'arrêt de la circulation sanguine dans le cerveau ce qui signifie que la fonction cérébrale s'arrête presque instantanément, admet-il. Pourtant, selon l’expert, parfois elle peut être accompagnée par une explosion d'énergie cérébrale.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала