Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Président burundais sortant Pierre Nkurunziza est mort deux semaines après les élections

S'abonner
Le gouvernement burundais a déploré la mort du Président sortant Pierre Nkurunziza à l'âge de 55 ans, au pouvoir depuis 2005, deux semaines seulement après la présidentielle.

Pierre Nkurunziza, Président sortant de la République burundaise, élu en 2005, puis réélu en 2010 et 2015, est décédé à cause d'un arrêt cardiaque le 8 juin 2020, a constaté le gouvernement dans un communiqué. Un deuil national de sept jours a été décrété dans le pays dès le 9 juin.

«Le gouvernement de la République du Burundi annonce avec une très grande tristesse aux Burundais et à la Communauté internationale le décès inopiné de son Excellence Pierre Nkurunziza, Président de la République du Burundi, survenu à l'hôpital du Cinquantenaire de Karuzi.»

Le texte détaille les derniers jours du Président sortant: après avoir assisté à un match de volley-ball le samedi 6 juin, il a dans la nuit du 6 au 7 ressenti un malaise et «s'est vite rendu à l'hôpital». «Le dimanche, son état de santé s'est amélioré et il s'est entretenu avec les personnes qui étaient à côté de lui», poursuit le communiqué.

Évariste Ndayishimiye - Sputnik France
Élection du général Évariste Ndayishimiye au Burundi: entre lueur d’espoir et changement dans la continuité
«À la très grande surprise» de chacun, dans la matinée «du lundi 8 juin 2020, son état de santé a brusquement changé avec un arrêt cardiaque».

«Malgré une prise en charge intense, continue et adaptée, l'équipe médicale n'a pas pu récupérer le patient», ajoute le communiqué, précisant que l'équipe médicale pluridisciplinaire a tenté pendant «plusieurs heures» de le réanimer.

Il reste à préciser si l'arrêt cardiaque auquel a succombé M.Nkurunziza est consécutif à une infection au Covid-19. L'épouse de M.Nkurunziza avait récemment été admise à Nairobi pour y être soignée, certaines sources à Bujumbura affirmant qu'elle avait contracté le nouveau coronavirus, indique l'AFP.

La présidentielle

Le Président malien Ibrahim Boubacar Keïta - Sputnik France
En Afrique, le virus électoral comme facteur de renforcement des pouvoirs
Le 20 mai, les Burundais ont élu au premier tour son successeur, Évariste Ndayishimiye, 52 ans, avec 68,72% des voix, selon les chiffres de la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Considéré comme l’«héritier» de M.Nkurunziza, le Président élu devait être investi au mois d'août pour un mandat de sept ans renouvelable une fois.

L'élection s'est tenue en dépit de l'épidémie de nouveau coronavirus: des milliers de partisans avaient afflué aux meetings de campagne et le jour du scrutin, les électeurs se pressaient les uns contre les autres dans les files d'attente, sans véritable mesure de prévention.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала