Le coronavirus pourrait s'être propagé en Chine dès l’été 2019, selon la Harvard Medical School

© Sputnik . Anna Ratkoglo / Aller dans la banque de photosDes gens portant des masques à Pékin
Des gens portant des masques à Pékin - Sputnik France
Il est possible que le nouveau coronavirus se soit propagé en Chine dès août 2019, rapporte la Harvard Medical School. Son étude est basée sur des images satellites des parkings des hôpitaux de Wuhan ainsi que sur les recherches faites sur Internet à cette époque concernant des symptômes comme la «toux» et la «diarrhée». Le 9 juin, Pékin a nié.

Dans une étude publiée par la Harvard Medical School, des chercheurs ont indiqué à quelle date le Covid-19 aurait pu commencer à se propager en Chine.

Des médecins dans un hôpital - Sputnik France
Ce pays est classé «le plus sûr» face au coronavirus au Maghreb
Pour tirer leurs conclusions, ils ont eu recours à des images satellites à haute résolution des parkings des hôpitaux de Wuhan. Ils ont également analysé les recherches Internet telles que «toux» et «diarrhée» faites par les habitants.

«La hausse du trafic hospitalier et des données sur la recherche de symptômes à Wuhan a commencé avant le début présumé de la pandémie de SRAS-CoV-2 en décembre 2019», précise l’étude.

Avant sa détection sur le marché

Les chercheurs indiquent que «bien que nous ne soyons pas en mesure de confirmer si l'augmentation de ces volumes est directement liée au coronavirus, nos résultats viennent appuyer d'autres travaux récents montrant qu'il est apparu avant sa détection sur le marché de fruits de mer de Huanan».

Un policier portant un masque à l'aéroport Cheremetievo - Sputnik France
Coronavirus: la Russie annonce une réouverture partielle de ses frontières
«Ces résultats corroborent également l'hypothèse selon laquelle le virus est apparu naturellement dans le sud de la Chine et circulait potentiellement déjà au moment où l'épidémie s'est déclarée à Wuhan», ajoutent les spécialistes.

Réaction de la Chine

Lors d'une conférence de presse tenue le 9 juin, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a rejeté ces résultats.

«Je pense qu'il est ridicule, incroyablement ridicule, d'arriver à cette conclusion en se basant sur des observations superficielles comme le volume de fréquentation» hospitalière, a-t-elle déclaré, citée par Reuters.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала