Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Philippe appelle au «respect» mais aussi à «l’exigence» vis-à-vis des forces de l'ordre

© AFP 2021 LUDOVIC MARINÉdouard Philippe, le 9 juin 2020
Édouard Philippe, le 9 juin 2020 - Sputnik France
S'abonner
Dans le contexte de l’indignation internationale liée au meurtre de George Floyd et du mouvement en France dénonçant les violences policières, Édouard Philippe, en visite à Evry (Essonne) ce 9 juin, a fait un discours à ce sujet. Il a, entre autres, appelé au «respect» mais aussi à «l’exigence» vis-à-vis des forces de l’ordre.

À l’occasion de son déplacement à Evry (Essonne), où il a rencontré des policiers et des responsables d'une association citoyenne, Édouard Philippe a fait de nombreuses déclarations alors que le mouvement en France contre les violences policières grandit.

Lutter contre «toutes les formes de racisme ou de discrimination»

Au commissariat, M.Philippe a fait le point avec une délégation de policiers «sur les dispositifs de prévention et de renforcement du lien entre la police et la population», selon Matignon.

Emmanuel Macron - Sputnik France
Emmanuel Macron saisit le gouvernement sur la question des violences policières
Il s'est ensuite rendu dans les locaux de l'association Génération 2, pour un échange sur l'engagement citoyen et pour rappeler «la détermination du gouvernement à lutter contre toutes les formes de racisme ou de discrimination».

«Message de confiance et de respect»

Le Premier ministre a également appelé au «respect et à la confiance» envers la police, mais aussi à «l’exigence», reconnaissant une «émotion très grande». 

«Nous avons voulu dire ce message de confiance et de respect (...) dans un moment où l'émotion est très grande, très légitime, très partagée», a-t-il dit.

«Nous leur devons respect et confiance», comme le fait «l'immense majorité des Français», mais «nous avons également un devoir d'exigence» vis-à-vis des forces de l’ordre, a ajouté M.Philippe.

Une «tolérance zéro»

Le 8 juin, Christophe Castaner a prôné une «tolérance zéro» face au racisme dans les forces de l'ordre, dont la suspension sera «systématiquement envisagée pour chaque soupçon avéré» en la matière. Il a aussi annoncé l'abandon de la méthode d'interpellation controversée de la «prise par le cou, dite de l’étranglement» et une réforme «en profondeur des inspections du ministère de l’Intérieur.

Mobilisation pourtant interdite contre les violences policières près de l'ambassade US à Paris, le 6 juin 2020 - Sputnik France
«Les violences policières en France n'existent pas», selon Christian Jacob
Ces annonces ont laissé «dubitatifs» les syndicats de police et notamment l'interdiction de la «technique d’étranglement».

Christophe Castaner a déclaré que les rassemblements prévus mardi en France pour saluer la mémoire de George Floyd et «combattre le racisme dans la police», bien qu'interdits par la loi en raison de la crise sanitaire, étaient tolérés et ne donneront pas lieu à des «sanctions».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала