Christophe Castaner souhaiterait revenir en partie sur l'interdiction de la clé d'étranglement

© SputnikAction des policiers devant les commissariats, le 11 juin
Action des policiers devant les commissariats, le 11 juin - Sputnik France
À l'issue du rendez-vous avec les syndicats de police, le ministre de l'Intérieur a réfléchi à maintenir la clé d'étranglement respiratoire et non la clé d'étranglement sanguin, afin de calmer la colère des policiers, selon les informations de BFM TV.

Christophe Castaner a amorcé ce 11 juin une stratégie pour calmer les forces de l'ordre, parlant concrètement d'une possibilité de revenir en partie sur l'une des mesures annoncées plus tôt dans la semaine, à savoir l'interdiction de la clé d'étranglement, indique BFM TV.

Des policiers à Paris - Sputnik France
«Nous, policiers issus de la diversité»: tribune d’une soixantaine de membres des forces de l’ordre
Le ministre de l'Intérieur estime notamment possible d'autoriser les policiers à pratiquer la technique d'interpellation connue sous le nom de clé d'étranglement respiratoire (bras sur la trachée de l'interpellé), mais non celle d'étranglement sanguin (avant-bras sur l'artère carotide), selon la chaîne.

La deuxième technique ne devrait plus être évoquée dans les écoles de police et les termes en question peuvent encore changer, est-il précisé.

Rencontres avec les syndicats

Trois syndicats de gardiens de la paix, Unité-SGP-FO, Alliance et Unsa-Police, ont été reçus dans la journée, place Beauvau, par le ministre de l'Intérieur. Celui-ci s'entretiendra vendredi 12 juin avec les syndicats d'officiers et de commissaires.

Christophe Castaner a prôné, le 8 juin lors d'une conférence de presse, la «tolérance zéro» face au racisme dans les forces de l'ordre. La suspension sera «systématiquement envisagée pour chaque soupçon avéré» en la matière.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала