Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des chercheurs démontent le cliché des requins chassant en surface avec leur nageoire hors de l’eau

S'abonner
Les jeunes grands requins blancs passent plus de temps à se nourrir près des fonds marins qu'on ne le croyait auparavant, et leur régime alimentaire ne privilégie donc pas les proies vivant près de la surface, selon une nouvelle étude publiée par des chercheurs de l'Université de Sydney.

Le régime alimentaire des grands requins blancs ne correspond pas en réalité à ce que nous imaginons, montre une nouvelle étude publiée dans la revue Frontiers in Marine Science.

Un grand requin blanc - Sputnik France
Un grand requin blanc essaie de subtiliser les prises de pêcheurs accrochées à leur bateau – vidéo
Réalisée entre 2008 et 2019, elle révèle en effet que les jeunes requins ne mangent pas les grands animaux marins des couches supérieures des mers mais plutôt ceux qui vivent près du fond de l'océan. Cette découverte a surpris les chercheurs.

Ils ont examiné le contenu de l’estomac de 40 jeunes grands requins blancs (Carcharodon carcharias) et ont constaté que ces prédateurs mangeaient généralement du saumon australien, ainsi que des anguilles, des raies, du merlan ou du rouget.

Le stéréotype des Dents de la mer est-il à revoir?

«Dans l'estomac des requins, nous avons trouvé des restes d'une variété d'espèces de poissons qui vivent généralement dans les fonds marins ou enfouis dans le sable. Cela indique que les requins doivent passer une bonne partie de leur temps à chercher de la nourriture juste au-dessus des fonds marins», a déclaré Richard Grainger de l'Université de Sydney, responsable de l'étude, dans un communiqué publié sur Phys.org.

Un requin-taureau - Sputnik France
«Deux minutes de terreur»: un requin-taureau de 3,5 mètres attaque un étudiant en Australie – photos
Le stéréotype selon lequel la nageoire dorsale d'un requin dépassant la surface signifie qu'il est en train de chasser n'est probablement pas très vrai, selon lui.

Les résultats de l’étude correspondent à de nombreuses autres recherches montrant que les animaux sauvages, y compris les prédateurs, sélectionnent des régimes alimentaires précisément équilibrés pour couvrir leurs besoins en nutriments, a expliqué le professeur David Raubenheimer, coauteur de l'étude.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала