La Garde nationale de Russie limoge l’un de ses hommes après une vidéo scandaleuse

© Sputnik . Sergey Pyatakov / Aller dans la banque de photosMilitaires de la Garde nationale russe
Militaires de la Garde nationale russe - Sputnik France
Le membre de la Garde nationale qui avait menacé un homme de l’envoyer en prison en plaçant des stupéfiants dans ses affaires a été congédié, a fait savoir le porte-parole de l’instance.

La Garde nationale de Russie a limogé l’un de ses hommes après avoir visionné une vidéo où il menace un Moscovite de glisser de la drogue dans ses effets, a déclaré à Sputnik le porte-parole du service, Valéry Gribakine.

«L’ordre de licenciement a été signé», a-t-il affirmé.

Plus tôt, Valéry Gribakine avait dit que la vidéo avait été étudiée, l’identité des deux hommes établies et les circonstances de l’incident examinées.

«Des mesures disciplinaires sévères ont été prises contre l’un des employés», avait-il alors indiqué.

Un représentant de la Garde nationale a précisé que l’incident avait eu lieu «il y a quelques jours».

La vidéo polémique 

Les images qui ont fait scandale ont été postées sur les réseaux sociaux.

Il est possible d’y voir deux hommes de la Garde nationale entrer chez un homme après que sa voisine eut appelé la police parce que celui-ci avait mis la musique trop fort en fin d’après-midi. Les membres des forces de l’ordre l’ont notamment menacé de prison et ont affirmé qu’ils pourraient fabriquer des preuves de possession de stupéfiants.

«Tu veux aller en prison? Je vais te glisser de la drogue et tu iras en prison pour cinq ans. Tu le veux?», dit l’homme en haussant le ton.

Par ailleurs, une source de Sputnik au sein de la Garde nationale a précisé que l’homme limogé avait un enfant handicapé, tout comme la femme qui a appelé la police pour se plaindre d’une musique trop bruyante chez son voisin.

«C’est pour cette raison que l’employé a perçu l’incident avec trop d’émotion et a réagi de cette manière», a précisé cette source.

Avant d’ajouter que cela ne réduisait «aucunement sa culpabilité».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала