Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La France effectue un tir de missile M51 pour réaffirmer sa «dissuasion nucléaire»

S'abonner
Ce 12 juin, l’armée française a effectué un tir de missile au large du Finistère, a annoncé sur Twitter Florence Parly, saluant «la dissuasion nucléaire». «Ce type de tir coûte très cher, plus de 100 millions d’euros», a expliqué le général (2S) Jérôme Pellistrandi à Valeurs actuelles.

Un missile balistique stratégique M51 a été tiré par les militaires français ce vendredi 12 juin, à l’aube, au large de la pointe de Penmarc’h (Finistère), a déclaré sur son Twitter la ministre des Armées Florence Parly.

«Cet essai démontre notre excellence technologique et notre attachement à la souveraineté française», a-t-elle écrit.

​La ministre a également félicité «toutes celles et tous ceux dont l'engagement a permis le succès de cet essai. Leur implication est essentielle à la dissuasion nucléaire française et à notre souveraineté.»

Un tir à plus de 100 millions d’euros

«Ce type de tir coûte très cher, plus de 100 millions d’euros», a expliqué le général (2S) Jérôme Pellistrandi, rédacteur en chef de la revue Défense nationale, cité par Valeurs actuelles.

Lancement d'un missile hypersonique (conception d'artiste) - Sputnik France
Un missile hypersonique US a failli partir en vol libre, selon Aviation Week
«C’est la raison pour laquelle la France en réalise peu, comparé aux États-Unis qui font un tir par an ou aux Russes qui en font jusqu’à cinq par an», a ajouté le général.

Quatre sous-marins lanceurs d’engins

Il a rappelé que la France dispose de quatre sous-marins lanceurs d’engins. Celui qui a tiré le missile a subi un «long chantier de rénovation».

D’après Jérôme Pellistrandi, ce tir constitue non seulement un essai technique pour l’armée française, mais plus que cela, «un signal clair envoyé au monde entier». Un tel tir est nécessaire «pour garantir notre capacité de dissuasion», estime le général.

«Dans le contexte géopolitique actuel, il ne s’agit pas de sur-armer la France mais de protéger notre souveraineté», insiste-t-il.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала