Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un enfant de 8 ans traité comme un véritable faux-monnayeur après présentation d’un billet de jeu

S'abonner
Un garçon de huit ans a fait l’objet d’une enquête de police après avoir voulu utiliser de faux billets dans une épicerie. Trop jeune pour écoper de sanctions, son nom restera néanmoins inscrit dans la base de données de la police suisse jusqu’en 2032.

La police suisse a interpellé un garçon de 8 ans pour une affaire de fausse monnaie, dans le canton de Bâle-Campagne, a rapporté le Basler Zeitung lundi 8 juin. 

 Jack Dorsey  - Sputnik France
Le PDG de Twitter dit vouloir léguer tout son argent aux œuvres de charité
Un mois plus tôt, l’enfant avait en effet tenté de payer ses achats dans une épicerie avec un faux billet.

En compagnie de son frère de 10 ans et d’un autre enfant, il avait présenté à la caissière un billet reçu lors d’un carnaval, demandant s’il pouvait payer avec. La coupure de 50 euros ressemblait à un billet funéraire, comme ceux brûlés lors de rituels funéraires chinois pour porter chance, rapporte le Basler Zeitung.

La vendeuse de l’épicerie avait alors été intriguée par les caractères étrangers imprimés sur le billet de banque. Refusant d’encaisser, elle s’était contentée de réprimander les enfants, avant de signaler le cas à la police.         

Dans la base de la police jusqu’en 2032

Une enquête a alors été ouverte, qui a amené la police à contacter les parents du petit garçon puis à l’interpeller. L’enfant a eu droit à un interrogatoire en règle, tandis que le domicile a été fouillé. 

Une station de métro fermée, 5 décembre 2019 - Sputnik France
Les barres du métro et les pièces de monnaie peuvent-elles vous contaminer au Covid-19?
Plusieurs autres fausses coupures de 5, 10, 20 et 50 euros ont été retrouvées, pour un total de 225 euros, rapporte le Basler Zeitung.

La majorité pénale en Suisse étant fixée à dix ans, le garçonnet n’a pas écopé de sanctions et n’ira pas en prison, comme il semblait le craindre, relate le Basler Zeitung. Son nom a néanmoins été inscrit dans le système informatique de la police et y restera jusqu’en 2032.

Le père a pointé du doigt le zèle des agents qui semblaient «déçus» de n’avoir pu identifier un coupable plus âgé. La police s’est défendue en rappelant les règlements en vigueur en matière de fausse monnaie, rapporte le quotidien suisse.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала