Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le cœur de certains chimpanzés contient un élément inattendu

S'abonner
Des scientifiques ont mis en évidence la formation d’un os dans le cœur de certains chimpanzés. Une découverte qui ouvre des perspectives pour la conservation de cette espèce, mais aussi pour la médecine, selon les chercheurs.

Des chercheurs de l'université de Nottingham ont découvert que certains chimpanzés avaient un os dans le cœur, comme le rapporte un communiqué de l’institution.

Squelette - Sputnik France
Des chercheurs mettent au point un ciment auto-régénérant pour remplacer les os
 Cet os minuscule, nommé os cordis est présent chez de nombreux bovins, et parfois chez les moutons et les chameaux. Mais il n’avait encore jamais été remarqué chez les grands singes, comme le précise l’étude publiée dans la revue Scientific Reports.

La découverte a été rendue possible par l’utilisation de technologies d’imagerie médicale, dont la tomographie, qui permet des grossissements plus élevés que les scanners hospitaliers ou vétérinaires standard, explique le communiqué.

De nouvelles perspectives   

La fonction de l’os cordis est encore à l’étude. Il pourrait servir à soutenir certaines valves cardiaques, fait savoir le communiqué. 

une femme - Sputnik France
«De plus en plus insupportable»: elle se bat contre un gène qui soude ses articulations et déforme ses os
Mais il est plus probablement lié à l’apparition de troubles cardiaques. En effet, sur les 16 chimpanzés observés par l’étude, la formation osseuse se développait chez tous ceux souffrant de fibrose myocardique idiopathique, une maladie cardiaque présente chez les chimpanzés et les humains.

Cette découverte pourrait donc aider à la «conservation des chimpanzés», espèce menacée à l’état sauvage, comme le rappelle le communiqué. Mais cela ouvre également des perspectives quant à la connaissance de l’anatomie humaine.

«La découverte d'un nouvel os dans une nouvelle espèce est un événement rare, en particulier pour les chimpanzés qui ont une anatomie similaire à l'Homme. Cela soulève la question de savoir si certaines personnes pourraient aussi avoir un os cordis», a déclaré l'auteure principale de l’étude, la docteure Catrin Rutland, de l'université de Nottingham.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала