Les sanctions US contre la Syrie sont «absolument illégales et illégitimes», déclare Moscou

© Sputnik . Mikhaïl Alaeddin / Aller dans la banque de photosUne patrouille de la police militaire russe en Syrie (photo d'archive)
Une patrouille de la police militaire russe en Syrie (photo d'archive) - Sputnik France
Bien que Washington ait infligé de nouvelles sanctions «absolument illégales et illégitimes à la Syrie» à partir de ce 17 juin, Moscou et Damas poursuivront leur collaboration et personne «ne pourra l’entraver», a déclaré un représentant du Président russe.

Les sanctions décrétées par les États-Unis ne viendront pas perturber la collaboration, notamment militaire et dans le domaine de la lutte antiterroriste en Syrie, entre Moscou et Damas, a déclaré à Sputnik Mikhaïl Bogdanov, émissaire du Président russe pour le Proche-Orient et les pays d’Afrique.

«Nous estimons ces sanctions absolument illégales et illégitimes», a-t-il souligné.

Il a ajouté que la Russie continuera à accorder son aide au peuple syrien.

«Nous avons des relations particulières […]. Nos objectifs demeurent inchangés: la lutte contre le terrorisme sur le territoire syrien», a noté Mikhaïl Bogdanov.

Il a rappelé dans ce contexte que la coopération bilatérale ne se limitait pas à un seul domaine et en embrassait plusieurs.

La coopération «entre nos pays se poursuivra et personne ne pourra l’entraver», a-t-il encore noté.

D’autres sanctions en vue

Réfugiés syriens près de Homs - Sputnik France
Nouvelles sanctions américaines contre Damas: «on en vient presque à regretter les bombes»
Les nouvelles sanctions décrétées par les États-Unis contre la Syrie concernent 39 personnes et entités, dont le Président Bachar el-Assad et son épouse Asma, a fait savoir ce 17 juin le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, cité par Reuters. «De nombreuses autres» sanctions contre le gouvernement Assad devraient être annoncées dans les semaines et les mois à venir, a-t-il encore indiqué.

Un journaliste spécialiste de la région a indiqué dans une tribune pour France Culture que ces sanctions avaient pour objectif d’«asphyxier financièrement le régime syrien pour l’empêcher de reconstruire le pays et lui tordre le bras afin qu’il s’engage dans une transition politique crédible».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала