Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La femme enceinte interpellée en gare d'Aulnay reconnaît avoir mordu un agent de la sûreté

© Sputnik . Alexandra Masaltseva / Aller dans la banque de photosSNCF
SNCF - Sputnik France
S'abonner
Le jeune femme enceinte, qui a été violemment interpellée mardi 16 juin par des agents de la sûreté de la SNCF en gare d'Aulnay, sera jugée en août pour violences.

La jeune femme à peau noire, dont l'interpellation mouvementée en gare d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) a suscité un vif écho sur les réseaux sociaux, a été placée en garde à vue et sera jugée le 25 août pour violences, rapporte l'AFP se référant au parquet de Bobigny.

«Comme elle ne s'est pas rendue à la convocation jeudi matin, des policiers sont allés la chercher chez elle pour la placer en garde à vue avant de la déferrer au parquet», a fait savoir une source proche de l'enquête.

Voiture de police - Sputnik France
Violemment interpellé en Seine-Saint-Denis, un adolescent de 14 ans risque de perdre un œil
Son compagnon, âgé de 30 ans, a lui été placé en garde à vue pour les mêmes faits, précise l'agence. La femme, enceinte de sept mois, a de son côté également déposé plainte contre les agents de la sûreté ferroviaire qui l'ont interpellée.

Le jeune femme de 23 ans sera jugée le 25 août par le tribunal de Bobigny pour violences et outrages sur personne dépositaire de l'autorité publique, et son compagnon le même jour pour rébellion.

Elle reconnaît avoir mordu un agent

Sur la vidéo diffusée en ligne, on voit la jeune femme, plaquée au sol et menottée, hurler de faire attention à son ventre. Selon les explications de la SNCF, «la personne mise en cause venait d'être verbalisée à trois reprises, notamment car elle ne portait pas de masque, qu'elle avait craché et qu'elle voulait prendre le train sans billet».

Voiture de police française - Sputnik France
Tensions à Valence: l'IGPN saisie après l'interpellation violente d'un adolescent de 17 ans - vidéo
Les agents de la sûreté ferroviaire lui ont alors demandé de quitter les lieux mais son comportement est devenu «agressif». Selon Franceinfo, l'intéressée a fini par reconnaître avoir mordu un des agents de la sûreté ferroviaire.

Trois agents de l'équipe mobilisée ont déposé plainte. Deux d'entre eux se sont vu délivrer 5 et 7 jours d'incapacité totale de travail (ITT), selon la SNCF qui a également annoncé l'ouverture d'une enquête interne.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала