Moscou a trouvé un moyen d’achever la construction du gazoduc Nord Stream 2, affirme Die Welt

© Sputnik . Ilia Pitalev / Aller dans la banque de photosChantier du gazoduc Nord Stream 2 (archive photo)
Chantier du gazoduc Nord Stream 2 (archive photo) - Sputnik Afrique
En dépit des sanctions américaines, Moscou a trouvé un moyen de mener à bien le projet Nord Stream 2: le navire de pose de tuyaux Akademik Cherskiy, considéré comme capable de terminer la construction du gazoduc et qui appartient au géant russe Gazprom, est désormais enregistré auprès du fonds STIF en Russie, écrit Die Welt.

La construction du gazoduc Nord Stream 2 est presque achevée, les États-Unis n'ont aucun moyen d’exercer une influence sur la situation, estime Die Welt dans un article du 19 juin.

Selon l’influent quotidien allemand, Washington s’est efforcé d'empêcher la construction du gazoduc, mais Moscou a réussi à contourner les restrictions.

Chantier du gazoduc Nord Stream 2 (archive photo) - Sputnik Afrique
Le Bundestag appelle à une réponse européenne à la suite des sanctions US contre le Nord Stream 2
Le navire de pose de tuyaux Akademik Cherskiy, propriété de Gazprom, est désormais enregistré auprès du fonds STIF en Russie. Сela permettra à la Russie de terminer les travaux.

Un navire capable d’achever la construction

Auparavant, le ministre russe de l'Énergie Alexandre Novak avait annoncé que le navire de pose de tuyaux Akademik Cherskiy était susceptible d’achever la construction du gazoduc Nord Stream 2.

Un gazoduc long de 1.230 kilomètres

Le projet Nord Stream 2 prévoit la construction d’un gazoduc long de 1.230 kilomètres entre le littoral russe et l’Allemagne au fond de la mer Baltique. Il passera par les eaux territoriales et les zones économiques exclusives de la Finlande, de la Suède et du Danemark. D’une capacité totale de 55 milliards de mètres cubes par an, le gazoduc acheminera l’or bleu du champ gazier de Bovanenkovo (sur la péninsule russe de Yamal), l’un des plus grands du monde, selon le site officiel du projet.

Washington s’oppose à la réalisation du projet. En décembre dernier, les États-Unis ont adopté des sanctions contre Nord Stream 2, exigeant que les sociétés impliquées dans la pose des conduites en mer Baltique, arrêtent les travaux. La société suisse Allseas, engagée dans le projet, a immédiatement rappelé ses bateaux.

Mais comme l’a annoncé Vladimir Poutine en janvier dernier, la Russie a l’intention de mettre en exploitation le Nord Stream 2 au premier trimestre 2021 au plus tard.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала