La date où l'Iran enverra en France les boîtes noires du Boeing ukrainien abattu précisée

© Sputnik . avec la Croix rouge / Aller dans la banque de photosLe Boeing 737 ukrainien abattu par l'Iran
Le Boeing 737 ukrainien abattu par l'Iran - Sputnik France
Le Bureau d'enquêtes et d'analyses français aidera à réparer et télécharger les données des boîtes noires du Boeing ukrainien abattu par erreur en janvier par l'Iran provisoirement dès le 20 juillet, a annoncé le BEA.

L'Iran a officiellement «demandé l'assistance technique» du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) pour la sécurité de l'aviation civile français pour réparer et télécharger les données des boîtes noires du Boeing ukrainien abattu par erreur en janvier par l'Iran au-dessus de Téhéran, a annoncé vendredi 26 juin le BEA.

Le Boeing 737 ukrainien abattu par l'Iran - Sputnik France
Boeing ukrainien: Lavrov commente la supposée présence de F-35 près des frontières iraniennes
Le «Cockpit Voice Recorder» (CVR), qui enregistre les conversations entre pilotes et les bruits dans l'avion, et le «Flight Data Recorder» (FDR), qui relève tous les paramètres de vol (vitesse, altitude, régime des moteurs, trajectoire, etc.), doivent être convoyés au BEA, près de Paris, où «les travaux devraient débuter le 20 juillet», a affirmé sur Twitter l'organisme français.

Cette prestation technique s'effectue dans le cadre d'une «enquête de sécurité dirigée par l'Iran», précise-t-il, cité par l’AFP.

Le BEA a notamment extrait les données des boîtes noires du Boeing 737 MAX d'Ethiopian Airlines, qui s'était écrasé le 10 mars 2019 (189 morts), et celles de l'Airbus A320 de Pakistan International Airlines le 22 mai 2020 (97 morts).

Abattu au-dessus de Téhéran

Dans la nuit du 7 au 8 janvier, un missile iranien a détruit un Boeing 737-800 ukrainien avec 176 personnes à bord peu après son décollage de Téhéran et à destination de Kiev.

La partie iranienne avait d’abord justifié le drame par une défaillance technique survenue à bord de l’aéronef, avant d’assumer sa responsabilité le 11 janvier. Selon les militaires iraniens, l’avion a volé près d’un site militaire du pays et a été pris pour une «cible ennemie», à savoir un missile de croisière.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала