Trois véhicules du Secours populaire et de la Croix-rouge brûlés dans l’Essonne - photo

Une camionnette du Secours populaire et deux véhicules de la Croix-rouge stationnés à Étampes ont été entièrement brûlés. Il s’agit du deuxième acte de ce genre sur ce parking en moins d’un mois.

Un véhicule du Secours populaire et deux autres appartenant à la Croix-rouge ont été incendiés le 24 juin vers 23 heures sur le parking des associations caritatives d’Étampes (Essonne), relate Le Parisien. Une enquête a été ouverte.

​Les trois véhicules ont été entièrement calcinés. Selon les premiers éléments de l’enquête, le feu aurait pris dans l’un avant de se propager aux deux autres, a précisé au quotidien une source policière.

Les collaborateurs «consternés»

«On est consternés, on ne comprend pas pourquoi on nous fait ça», a indiqué la vice-présidente de la Croix-rouge. «Ces camionnettes nous servent à collecter les denrées alimentaires que nous distribuons lors des maraudes», a expliqué la responsable de l'antenne d'Étampes du Secours populaire.

Des soldats du feu / image d'illustration - Sputnik France
«En 20 minutes, tout a brûlé»: un immeuble toulousain ravagé par un incendie destructeur - vidéos
L’activité des deux associations sera cependant poursuivie, notamment parce qu’elles disposent du soutien et de la solidarité des habitants. Ainsi, après le premier incendie, un groupe de personnes leur avait acheté des glacières, a raconté la responsable du Secours populaire. Cette fois-ci, la mairie devrait les aider à acheter un nouveau camion.

Il y a un mois, le 21 mai, le feu avait été mis à un camion du Secours populaire sur ce même parking. L’incendie s'était alors propagé à un ancien camion frigorifique aménagé pour l'hébergement de quatre sans-abri. L'enquête se poursuit.

En prévision des municipales

Ces nouveaux incendies ont eu lieu quelques jours avant le second tour des municipales, note Le Parisien. «Nous ne savons pas encore s'il s'agit d'un acte criminel mais, comme par hasard, l'incendie s'est déclaré juste après le débat qui a opposé les trois candidats», note le maire, Bernard Laplace. Les trois candidats aux élections municipales sont unanimes à condamner l'acte.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала