Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les demandes de port d’arme augmentent de 500% dans l’Illinois avec les deux crises qui touchent le pays

S'abonner
Les demandes de permis de port d’arme ont explosé dans l’Illinois. L’épidémie de coronavirus et les émeutes qui ont suivi la mort de George Floyd n’y seraient pas pour rien, créant un climat d’insécurité.

Du 1er au 17 juin, l’État d’Illinois a enregistré plus de 42.000 demandes de cartes FOID (Firearm Owners Identification), document permettant de posséder une arme. Une augmentation de 501% par rapport à la même période l’année dernière, supérieure aux demandes des mois de décembre, janvier et février réunis, rapporte Chicago Tribune.

Armes à feu, image d'illustration - Sputnik France
Armes de guerre à Dijon: «c’est de plus en plus facile, ils ont le réseau pour s’en fournir»

Les récents événements auraient poussé de nombreux Américains à s’armer davantage. Au mois de mai, près d’1,7 million d’armes ont été vendues dans l’ensemble du pays, d’après les chiffres de Fox Business, soit une augmentation de 80% en comparaison avec mai 2019.

«Prenez un verre plein de coronavirus, ajoutez-y un soupçon d’émeutes et de demandes de démantèlement de la police, et tout devient fou», a commenté auprès du quotidien Mark Glavin, propriétaire d’un stand de tir à Fox Valley, à l’ouest de Chicago.

Dans son armurerie, les ventes d’armes à feu sont passées à 200 par jour, contre une moyenne de 10 l’année précédente, et les munitions se font rares.

Les demandes sont telles que le délai de vérification des antécédents, qui est d’habitude de 72 heures, est passé à plus d’une semaine pour certains clients. Le bureau des armes à feu de l’État d’Illinois prend désormais en moyenne un jour de plus pour mener à bien cette procédure obligatoire pour obtenir une arme, selon la porte-parole de la police d’État, Beth Hundsdorfer.

Les ventes d’armes, un reflet de l’actualité

D’après Noam Ostrander, professeur de travail social à l’université DePaul à Chicago, les achats d’armes augmentent lors des périodes électorales et des tragédies majeures, comme les fusillades. «Nous avons certainement vu des gens acheter beaucoup d'armes après l'élection de Barack Obama parce que les gens se sont dit: "Oh mon Dieu, ils vont me prendre mes armes"», rappelle-t-il.

Après l’élection de Donald Trump, les Afro-Américains se sont également armés, tout comme les groupes suprémacistes blancs. «Et une forte augmentation de la peur», résume l’enseignant pour qui cette tendance est expliquée par «le risque perçu de victimisation et la croyance que le monde est un endroit dangereux». Ce deuxième facteur, avec l’épidémie et les émeutes, s’est beaucoup développé ces derniers temps.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала