Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un cosmonaute russe raconte ce que pourrait faire un touriste spatial lors d'une sortie extravéhiculaire

© Photo Roscosmos/Sergey VolkovUn cosmonaute russe
Un cosmonaute russe - Sputnik France
S'abonner
Pendant une sortie dans l’espace, le touriste spatial n’aura pas la possibilité de voler, mais même sans s’éloigner trop de l’ISS, il aura une vue inoubliable avec «des sentiments tout autres», a déclaré à Sputnik le cosmonaute russe Pavel Vinogradov.

À propos d’un contrat russo-américain pour le vol de deux touristes spatiaux en 2023 prévoyant une éventuelle sortie extravéhiculaire, le cosmonaute russe Pavel Vinogradov a évoqué ce que pourrait faire le voyageur de l’espace.

«Admirer les paysages de la Terre et la Station [spatiale internationale (ISS), ndlr]. Faire des photos. Nous avons déjà eu des touristes avec leurs objectifs et leurs expériences intéressantes. Il se peut que le touriste souhaite simplement regarder et prendre des clichés, mais je pense que d’ici sa sortie dans l’espace, il aura déjà formé des projets et se sera fixé des choses à faire», a-t-il indiqué dans une interview à Sputnik.

En raison de mesures de sécurité renforcées, il ne sera pas possible de s’éloigner à une distance importante de la Station, car aujourd’hui, les cosmonautes doivent s’attacher avec deux mousquetons, a précisé Pavel Vinogradov.

«Il sera impossible de voler.»

Cosmonautes russes Antov Skhaperove et Alexandr Misourkine  - Sputnik France
Un cosmonaute russe en mission raconte comment son corps s'adapte à la gravité zéro
Mais les sorties extravéhiculaires sont bien différentes de la contemplation de l’espace à travers le hublot, a-t-il indiqué.

«C’est une substance compliquée et immatérielle. Quand vous pouvez voir de vos propres yeux, sans l’intermédiaire d’un hublot, notre Terre du Caucase aux monts Saïan et plus loin, vous savez que vous n’aurez sans doute jamais l’occasion de le faire autre part. Ce sont des sentiments tout autres. Tout est autre. L’adrénaline...», a-t-il conclu.

Toujours selon Pavel Vinogradov, ce sont en premier lieu les sensations qui attirent les touristes spatiaux. Bien qu’il soit possible de trouver des divertissements beaucoup moins coûteux sur Terre, a-t-il fait remarquer.

Pour ce qui est de la durée de l’expérience, il estime que la sortie extravéhiculaire d’un touriste spatial pourrait durer entre trois et cinq heures.

Une sortie prévue pour 2023

Un contrat prévoyant une sortie extravéhiculaire pour un touriste spatial a été signé pour 2023 par l’américain Space Adventures et le russe RKK Energia, a annoncé ce dernier le 25 juin.

Pourtant, le directeur général de la société spatiale russe Glavkosmos avait indiqué à la mi-juin à Sputnik qu’aucun des touristes spatiaux, potentiel ou réel, n’avait jamais exprimé son souhait de sortir dans l’espace.

De 2001 à 2009, sept touristes fortunés ont fait un séjour à bord de l’ISS, dont l’un à deux reprises, l’Américain Charles Simonyi.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала