Après avoir sanctionné Damas, l’UE promet 2,3 milliards d'euros aux Syriens dans le besoin

© AP Photo / Hussein MallaDes personnes en Syrie, image d'illustration
Des personnes en Syrie, image d'illustration - Sputnik France
Après avoir prorogé les sanctions contre la Syrie, l’UE compte verser 2,3 milliards d'euros au profit des Syriens dans le besoin. Elle estime que les mesures restrictives contre le gouvernement syrien et ceux qui le soutiennent n’empêchent pas de soutenir le peuple.

Dans une interview accordée au journal arabe Asharq al-Awsat, le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell déclare que les sanctions européennes contre la Syrie n’empêchent pas l'aide humanitaire destinée au pays.

«Les sanctions de l'UE ne sont pas destinées à la population civile. Elles ciblent des individus et des entités qui ont soutenu la répression et le régime, les ont financés ou ont bénéficié de l'économie de guerre. Elles ne sont pas conçues pour entraver l'acheminement de l'aide humanitaire et médicale, y compris un soutien crucial dans la situation actuelle de la pandémie de coronavirus. Ils n'interdisent pas l'exportation de denrées alimentaires, de médicaments ou d'équipements médicaux.»

En outre, lors d'une conférence des donateurs organisée en vidéoconférence avec l'Union européenne depuis Bruxelles, Josep Borrell a annoncé que les institutions de l'UE ont promis «2,3 milliards d'euros pour cette année et l'année prochaine» au profit des Syriens dans le besoin.

Des sanctions prolongées

Bachar el-Assad avec son épouse Asma  - Sputnik France
Nouvelles sanctions US contre la Syrie: «elles ont des objectifs qui évoluent en permanence»
Le 28 mai, Le Conseil européen a prorogé d'une année, jusqu'au 1er juin 2021, les mesures restrictives prises par l'Union européenne à l'encontre de la Syrie. La liste comprend 273 personnes visées à la fois par un gel des avoirs et par une interdiction de pénétrer sur le territoire de l'UE, et 70 entités faisant l'objet d'un gel des avoirs.

Le 17 juin, les États-Unis ont annoncé des dizaines de sanctions pour faire cesser «la guerre inutile et brutale» en Syrie dans le cadre de la nouvelle loi César. En outre, selon le représentant spécial américain pour la Syrie James Jeffrey, Washington travaille sur un élargissement de ces sanctions. La date de leur introduction n’a pas été précisée.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала