Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«C’est absolument irréaliste»: et si les USA rachetaient les S-400 russes à la Turquie?

© Sputnik . Dmitri Vinogradov / Aller dans la banque de photosDes systèmes antiaériens russes à la base de Hmeimim, en Syrie
Des systèmes antiaériens russes à la base de Hmeimim, en Syrie - Sputnik France
S'abonner
Dans leurs tentatives de «neutraliser» les S-400 russes, les États-Unis seraient prêts à recourir à n’importe quel subterfuge, dont la proposition de racheter ces systèmes à la Turquie, a indiqué à Sputnik le politologue Andreï Kochkine. Mais en vain, a estimé un autre interviewé, Igor Korotchenko.

La Turquie ne renoncera jamais aux S-400, et la proposition des États-Unis de racheter à Ankara ces systèmes de défense aérienne russes est «absolument irréaliste», a déclaré à Sputnik le directeur du Centre d'analyse du commerce d'armes, Igor Korotchenko.

Les S-400 russes - Sputnik France
Livrés à la Turquie, les S-400 russes pourraient être rachetés par les États-Unis
«C’est absolument irréaliste. Soucieuse de sa souveraineté, la Turquie ne renoncera jamais aux S-400 et ce, d’autant plus que le premier contrat de livraison de ces systèmes à Ankara a été rempli avec succès, alors que le deuxième est au stade final de concertation. Par ailleurs, la Turquie a donné un signal explicite quant à l’accroissement d’achats de systèmes DCA russes à l’avenir», a expliqué l’expert.

Une proposition qui n’a aucune chance de séduire Ankara

Et de souligner que les questions de sécurité nationale comptaient beaucoup plus pour Ankara que la conjoncture politique.

Des S-400, image d'illustration  - Sputnik France
Erdogan met en garde les USA contre leur intention de «blesser la Turquie» en raison de l'achat de S-400
«Erdogan n’a sans doute pas oublié que le coup d’État [avorté de 2016, ndlr] avait été fomenté par certains officiers et généraux de l’armée de l’air turque», a précisé M.Korotchenko, ajoutant que la Turquie avait besoin des S-400 pour contrôler son espace aérien et assurer sa sécurité et sa souveraineté nationale.

En amont, le sénateur républicain John Thune a proposé de racheter des S-400 russes à la Turquie afin de calmer les tensions actuelles entre Ankara et Washington.

En 2017, la Turquie est devenue le premier pays membre de l’Otan à signer un contrat portant sur la livraison de systèmes russes S-400. Cette décision d’Ankara avait provoqué une réaction négative des États-Unis et de l’Alliance atlantique. Washington a exclu la Turquie du programme de production de chasseurs F-35.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала