L’Élysée a-t-il envisagé un report de la présidentielle pendant l’affaire Fillon?

© AFP 2022 Christophe Petit Tesson / POOLFrench President Francois Hollande (L) talks with French presidential election candidate for the right-wing Les Republicains (LR) party Francois Fillon (R) during the 32nd annual dinner of the Jewish Institutions Representative Council (Conseil Representatif des Institutions juives de France - CRIF) in Paris, on February 22, 2017.
French President Francois Hollande (L) talks with French presidential election candidate for the right-wing Les Republicains (LR) party Francois Fillon (R) during the 32nd annual dinner of the Jewish Institutions Representative Council (Conseil Representatif des Institutions juives de France - CRIF) in Paris, on February 22, 2017. - Sputnik France
François Hollande a reçu une note de ses conseillers évoquant un éventuel report de l’élection présidentielle durant l’affaire Fillon, affirme Le Point. Selon le média, une spécialiste endroit constitutionnel a même été consultée.

Une note a été remise à François Hollande, alors que l’affaire Fillon débutait, pour envisager un report de l’élection présidentielle, révèle Le Point.

Cette note a été adressée au Président de la République le 2 février 2017, une semaine après les premières révélations du Canard enchaîné. Le Parquet national financier venait alors d’ouvrir une enquête préliminaire sur le candidat LR. La note a été rédigée par Bernard Rullier, conseiller politique de François Hollande à l’Élysée.

«Nous devions anticiper [...]. Le cas échéant, on se serait appuyé sur l’article 7 de la Constitution: "Si […]une des personnes ayant […] annoncé publiquement sa décision d’être candidate décède ou se trouve empêchée, le Conseil constitutionnel peut décider de reporter l’élection"», confie Bernard Rullier au Point.

Une constitutionnaliste approchée

Anne Levade, constitutionnaliste qui avait travaillé sur les modalités de la primaire de la droite en 2016, a même été consultée sur la conduite à suivre, rapporte encore Le Point.

Francois Fillon et Penelope Fillon - Sputnik France
Condamnation du couple Fillon: «un règlement de comptes visant à dédouaner l’opération du printemps 2017»

François Fillon a finalement été reconnu coupable de détournement de fonds publics, par le tribunal correctionnel de Paris, ce lundi 29 juin. Il a écopé de cinq ans de prison, dont deux ferme, assortis de 375.000 euros et de 10 ans d'inéligibilité. Son épouse, Penelope Fillon, employée comme assistante parlementaire, a reçu une peine de trois ans de prison avec sursis et une amende de 375.000 euros.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала