Un mécanisme inconnu de protection contre le cancer découvert chez les rats-taupes nus

CC BY 2.0 / Jean / Des rats-taupes nus
Des rats-taupes nus - Sputnik Afrique
Les rats-taupes nus ne sont presque jamais atteints par le cancer. Comprendre comment ces rongeurs s’en protègent pourrait améliorer la compréhension des premiers stades de cette maladie chez l'Homme et trouver de nouvelles façons de la prévenir ou de mieux la traiter. Une nouvelle étude s’y consacre.

Des chercheurs de l’université de Cambridge ont découvert un mécanisme qui permet aux rats-taupes nus (Heterocephalus glaber) de résister au cancer. Jusqu'à présent, les scientifiques pensaient que ces rongeurs n'avaient presque jamais de cancer parce que leurs cellules étaient résistantes à la conversion en cellules cancéreuses. Cependant, une étude publiée dans la revue Nature a montré pour la première fois qu’elles peuvent devenir malignes de la même façon que chez d’autres mammifères.

C’est un microenvironnement, un système complexe de cellules, y compris le système immunitaire, qui crée leur protection, pensent les chercheurs. Il empêche ainsi les transformations en tumeurs.

Une surprise

«Les résultats ont été une surprise pour nous et ont complètement transformé notre compréhension de la résistance au cancer chez les rats-taupes nus. Si nous pouvons comprendre ce qui est spécial dans le système immunitaire de ces animaux et comment il les protège contre le cancer, nous pourrons peut-être développer des moyens pour prévenir la maladie chez les humains», a annoncé le Dr Walid Khaled, l'un des principaux auteurs de l'étude, cité par MedicalXpress.

Naked mole rat in a zoo. - Sputnik Afrique
Ce drôle de rat peut survivre près de 18 minutes sans oxygène
Auparavant, les scientifiques pensaient que la résistance de ces rongeurs à des maladies comme le cancer était directement liée à la formation d'une grande quantité d'acide hyaluronique de haut poids moléculaire dans les cellules. Les recherches antérieures ont découvert que les oncogènes T SV40 et HRAS sont capables de transformer les fibroblastes chez les rats et les souris en cellules cancéreuses, mais que les rats-taupes en sont protégés.

Dans la dernière étude, les chercheurs ont utilisé les 106 lignées de cellules issues de cinq tissus différents de onze rats-taupes nus. Après avoir mis, à l'aide de lentivirus utilisés comme vecteurs, du SV40 et du HRAS dans ces cellules, ils ont constaté leur transformation oncogène. Les experts sont d'avis que cela prouve l'existence d’un mécanisme extracellulaire encore inconnu qui protège les rongeurs du cancer.
 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала