Une buse attaque régulièrement au crâne les joggeurs sur un sentier en Belgique

Le scénario des «Oiseaux» d’Hitchcock est-il en train de devenir une réalité? Plusieurs joggeurs affirment avoir été attaqués et blessés au crâne par un rapace sur un sentier reliant deux communes belges. Un ornithologue a apporté une explication à ce phénomène.

Les attaques de rapaces se multiplient autour d’un sentier situé entre Blaregnies et Sars-la-Bruyère, en Belgique, a relaté Sudinfo le 3 juillet. Plusieurs joggeurs y ont été poursuivis par ce qu’ils pensent être une buse. Deux témoins, qui ne se connaissent pas, ont affirmé au quotidien avoir été blessés à la tête.

«J’ai senti ses griffes plantées dans mon crâne», a raconté Johan, joggeur de 41 ans. «J’ai été agressé deux fois, la même semaine», a-t-il témoigné.

«Elle m’a pris aussi ma casquette. Quand j’ai voulu reprendre mon chemin, elle m’a attaqué de front, quatre cinq fois».

Sandro, 45 ans, a quant à lui été attaqué le 20 juin dernier. Selon lui, la buse a «fait de cet endroit son territoire» et l’a attaqué plusieurs fois lors de son passage sur le sentier. Sa conjointe a publié un message sur Facebook afin de sensibiliser ceux qui l’empruntent.

Un nid d'oiseau (image d'illustration) - Sputnik France
Des oiseaux construisent un nid dans son pantalon pendant le confinement - photos

À Boninne, près de Namur, d’autres personnes ont fait état des attaques d’un rapace qui laisse au passage des blessures au crâne. «Il s’est fait attaquer par une buse. Donc soyez vigilants. On suppose qu’elle a son nid tout près», a averti la compagne d’un joggeur.

Un évènement rare

Interrogé par la RTBF, l’ornithologue Jean-Yves Paquet a expliqué pourquoi les joggeurs étaient souvent victimes de ce genre d’attaques depuis le début de l’été. «Cela arrive toujours à la même période, celle de la nidification des buses. On est en pleine période de reproduction, ces buses qui attaquent les passants tentent certainement de protéger leurs petits, c’est aussi pour ça que ce sont des événements très localisés».

Selon lui, ces phénomènes sont observés environ jusqu’à la mi-juillet, et les sportifs seraient particulièrement visés à cause de leur vitesse de déplacement. Ainsi, lorsqu’un rapace agressif se manifeste dans une zone particulière, mieux vaut emprunter un autre chemin.

«Et puis surtout, si vous êtes blessés par la buse, veillez à bien désinfecter la plaie. La buse est un charognard, donc il faut bien nettoyer», a prévenu le spécialiste.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала