Gérald Dahan accusé de racisme après des blagues sur Sibeth Ndiaye et Élisabeth Moreno, il supprime ses tweets

© AFP 2022 VALERY HACHEGérald Dahan
Gérald Dahan - Sputnik France
Inspiré par le remaniement ministériel du 6 juillet, Gérald Dahan a décidé de publier dans la soirée sur son compte Twitter des blagues sur Sibeth Ndiaye et Élisabeth Moreno qui ont été jugées racistes. Cependant l’humoriste, qui a depuis supprimé ses tweets, nie tout racisme en assurant qu'il s'agissait d'une blague mal comprise.

L'humoriste Gérald Dahan s’est retrouvé au centre des critiques lundi 6 juillet au soir après avoir publié deux tweets jugés racistes sur Sibeth Ndiaye et Élisabeth Moreno qui ont rapidement été supprimés.

​«Sibeth Ndiaye aurait été contactée pour entrer dans la Compagnie créole», a tweeté Gérald Dahan, liant ainsi la ministre née au Sénégal et le groupe de musique français (antillo-guyanais) principalement populaire dans les années 1980.

Dans le deuxième tweet, il insinuait une ressemblance entre Sibeth Ndiaye, noire, et Élisabeth Moreno, la nouvelle ministre, noire également, nommée à l'Égalité femmes-hommes, à la Diversité et à l'Égalité des chances.

«Élisabeth Moreno enlève ton masque, on t'a reconnu Sibeth Ndiaye (bien essayé le coup du changement de coiffure)», a-t-il plaisanté.

L’humoriste nie les accusations

Emmanuel Macron - Sputnik France
Macron s'exprime sur les priorités pour les mois à venir à la veille du remaniement
Cependant, face à de nombreuses critiques, l’humoriste qui avait fait notamment des plaisanteries sur le nouveau ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, sur Christophe Castaner, ou encore Gérald Darmanin, nommé à l'Intérieur, s’est défendu auprès du Parisien en assurant que «c’était une blague» et qu’«il n'y avait rien de raciste dans la blague ou dans [son] objectif».

«Si Sibeth Ndiaye avait été blanche et si j'avais vu une ressemblance avec une autre personnalité blanche, je l'aurais aussi dit», indique-t-il au Parisien avant d’ajouter: «C'était juste une blague par rapport à la coiffure surprenante qu'elle avait adoptée après être entrée au gouvernement. C'est ça qui m'a fait penser que c'était la même personne, avec une coiffure différente».
«Ce n'est pas du racisme, si les gens en voient, c'est que l'humour a de plus en plus de mal à se faire comprendre», explique l'humoriste, citant Pierre Desproges: «On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui».
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала