Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Menottes, sangles et fauteuil dentaire: une salle de torture découverte aux Pays-Bas - vidéo

© Sputnik . Vitaliy Beloussov / Aller dans la banque de photosMenottes
Menottes - Sputnik France
S'abonner
Une descente de police aux Pays-Bas a entraîné la découverte d’une salle de torture dissimulée dans un conteneur. Cette opération fait suite au démantèlement du réseau crypté EncroChat, utilisé par de nombreux criminels en Europe.

La police néerlandaise a mis au jour six cellules de prison et une salle de torture, aménagées dans des conteneurs près de la frontière avec la Belgique, rapporte un communiqué des forces de l’ordre. 

Des pinces  - Sputnik France
Il ligote et torture sa femme avec une batterie de voiture, la justice le condamne à 3 ans de prison ferme
Les sept caches étaient insonorisées et équipées de menottes accrochées au plafond et au sol.

L’une d’elle servait en outre de salle de torture. Un fauteuil dentaire avec des sangles sur les accoudoirs et le repose-pied y a été retrouvé. Les forces de l’ordre ont aussi mis la main sur plusieurs instruments destinés à torturer, comme des scalpels, des sécateurs, des pinces, ou des sac en coton noir pouvant être placés sur la tête d’éventuels prisonniers.

EncroChat

En marge de cette macabre découverte, la police néerlandaise a procédé à l’interpellation de six personnes. 

Voiture de police française - Sputnik France
L’un des criminels les plus recherchés en Italie interpellé en France
L’enquête sur les suspects avait démarré en avril dernier, quand la police a pu accéder à leurs conversation privées sur le réseau crypté EncroChat.

Comptant plus de 60.000 utilisateurs, EncroChat était un réseau de communication favorisé par des criminels. Ses fonctionnalités comprenaient entre autres l’autodestruction de messages et la possibilité d’effacer à distance les données d’un téléphone.

Les polices françaises et néerlandaises sont parvenues à pirater EncroChat, interceptant plusieurs millions de messages, ce qui a conduit à près de 800 arrestations à travers l’Europe, selon la BBC.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала