Une vague de manifestations et d’émeutes embrase la Serbie, des dizaines de blessés – images exclusives

© Sputnik . Radoje PantovicManifestation à Belgrade
Manifestation à Belgrade - Sputnik France
Les manifestations contre le durcissement des mesures sanitaires face à l’augmentation des nouveaux cas de Covid-19 ont dégénéré à Belgrade et dans d’autres villes serbes le 8 juillet. La police a utilisé des gaz lacrymogènes, des dizaines de blessés ont été signalés. Des correspondants de Sputnik sur place ont filmé les évènements.

Au moins 19 policiers et 17 manifestants ont été blessés lors des émeutes qui ont éclaté dans la soirée du 8 juillet à Belgrade à la suite d’une manifestation contre le renforcement des mesures sanitaires dû à la croissance du nombre de cas de coronavirus, relatent des médias serbes en citant la chef des urgences.

La manifestation, initiée par le parti d’opposition Alliance pour la Serbie, a été pacifique jusqu’à ce que des groupes de jeunes ne commencent à jeter des pierres et des torches contre la police devant le bâtiment de l’Assemblée nationale. Les forces de l’ordre ont répliqué avec des gaz lacrymogènes. 

Journalistes attaqués 

Plusieurs milliers de manifestants sont sortis dans les rues de Novi-Sad, les plus violents d’entre eux brisant les vitres du bureau du Parti progressiste serbe et en sortant les meubles pour les incendier devant l’entrée. Ils ont également jeté des cocktails Molotov contre le bâtiment de la municipalité. 

Certains ont aussi attaqué une équipe de tournage de la chaîne de télévision nationale RTS, détruisant la caméra et blessant le caméraman au bras. 

© Sputnik . Radoje PantovicManifestation à Belgrade
Manifestation à Belgrade - Sputnik France
1/2
Manifestation à Belgrade
© Sputnik . Radoje PantovicManifestation à Belgrade
Manifestation à Belgrade - Sputnik France
2/2
Manifestation à Belgrade
1/2
Manifestation à Belgrade
2/2
Manifestation à Belgrade

La situation s’est calmée après l’intervention des forces de l’ordre.

D’autres journalistes de la même chaîne ont également été attaqués dans la ville de Nis. Le caméraman a été cette fois blessé à la tête.

Les forces de l’ordre ont par ailleurs fait usage de gaz lacrymogènes dans la ville de Kragujevac après que la manifestation y a dégénéré. Peu après 22h (heure locale), les protestataires avaient en effet brisé avec des pierres les vitres d’un commissariat.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала