Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

En direct sur Sud radio, une élue d’Évry se fait agresser chez elle– vidéo

S'abonner
Un cambriolage a eu lieu en direct sur Sud Radio alors qu’une invitée participait à une émission par visioconférence et que le thème des violences contre les personnes en France était abordé.

Invitée à participer en duplex à une émission sur Sud Radio, Najwa El Haïté, élue d’Évry, a été cambriolée en plein direct

Gare du Nord - Sputnik France
Interpellé pour cambriolage, un voleur parisien remis en liberté récidive le jour même
La caméra de son ordinateur a capturé les premières images de l’altercation, avant que le cambrioleur ne s’empare de l’appareil. Les cris de surprise de la victime sont audibles.

Alors qu’elle débattait par visioconférence, Najwa El Haïté affirme avoir entendu des coups de sonnette répétés, avant de voir un homme s’introduire de force chez elle pour voler ses effets personnels, dont l’ordinateur qui la connectait à l’émission.

«Il m’est arrivé un truc de dingue. Un jeune […] a défoncé ma porte, qui était fermée, à coups de marteaux et à coups de pieds. Ça a été d’une violence inouïe. Il m’a volée mon portable, il m’a volé mon sac […]. Ça s’est fait en une fraction de seconde», raconte par la suite Najwa El Haïté à Sud Radio.

Une émission sur les violences en France

Ironie du sort, l’un des sujets abordés au cours des débats était les actes violents commis en France, en particulier après l’agression mortelle d’un chauffeur de bus à Bayonne. Bien que Najwa El Haïté ne lie pas son agression à sa participation à l’émission, elle pense que son agresseur l’a entendue à l’intérieur, ce qui ne l’a pas découragé dans sa tentative de cambriolage.

«Le son de l’émission était assez fort pour qu’il puisse entendre qu’il y avait bien quelqu’un à la maison. J’étais à côté de la porte. Ça ne l’a pas effrayé. Si j’avais ouvert la porte, je ne sais pas ce qu’il m’aurait fait. C’était un colosse. Il m’aurait frappé pour pouvoir rentrer et cambrioler […]. On parlait de racailles, eh bien voilà:une racaille est rentrée chez moi», poursuit l’élue auprès de Sud Radio.

Najwa El Haïté précise avoir contacté la police après l’effraction. Elle assure vouloir «reconnaître» son agresseur. Elle a conclu en fustigeant des racailles «impunies», qui «n’ont peur de rien».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала