Le volume des exportations de pétrole à l’échelle mondiale au plus bas depuis 9 ans, selon l’AIE

© Sputnik . Alexandre Melnikov / Aller dans la banque de photosUn puits de pétrole (image d'illustraiton)
Un puits de pétrole (image d'illustraiton) - Sputnik France
Dans le contexte de la crise du Covid-19 et de l’accord de l’Opep+, le volume des exportations de pétrole au niveau mondial sont en juin 2020 au plus bas depuis ces neuf dernières années, d'après le rapport mensuel de l’Agence internationale de l'énergie (AIE) consacré à la situation sur le marché du but récemment publié.

Selon le récent rapport de l’Agence internationale de l'énergie consacré à la situation sur le marché pétrolier mondial, les exportations d’or noir au niveau mondial ont chuté de 2,4 millions de barils par jour (Mb/j) en juin pour atteindre 86,9 Mb/j, soit le niveau le plus bas de ces neuf dernières années.

Production de pétrole (archive photo) - Sputnik France
Le plus gros acheteur de pétrole au monde sur le point d'être créé en Chine?
«Le respect rigoureux de l'accord de production de l'OPEP+ et les fortes baisses entreprises par d’autres producteurs, menés par les États-Unis et le Canada, ont réduit la production mondiale de pétrole de près de 14 Mb/j depuis avril», indique la note qui précise que l’accord de l’OPEP+ a été réalisé à 108%.

Si les engagements pris au sein de l'OPEP+ restent en place, l'offre mondiale de l’or noir pourrait chuter de 7,1 Mb/j en 2020 pour augmenter de 1,7 Mb/j l'année prochaine, poursuit le rapport.

La demande en baisse

Compte tenu des mesures de confinement instaurées un peu partout dans le monde afin d’endiguer la pandémie de Covid-19, la demande mondiale de pétrole a chuté de 16,4 Mb/j au cours du deuxième trimestre 2020. Une baisse de 7,9 Mb/j des demandes est prévue pour 2020, quand une augmentation de 5,3 Mb/j est pronostiquée pour 2021.

Extraction de pétrole (image d'illustration) - Sputnik France
Le prix du pétrole pourra grimper jusqu’à 150 dollars le baril en 2025, selon des analystes
Le rapport fait savoir que les prévisions fournies sont d’autant plus incertaines que certains pays reprennent des mesures de confinement partiel sur fond de l’augmentation du nombre de nouveaux cas de contamination par le Covid-19. 

Bien que le marché mondial du pétrole soit depuis reparti à la hausse après un avril noir, la situation générale reste toujours préoccupante, peut-on déduire du rapport.

Pour rappel, en avril, le prix des contrats à terme pour mai du pétrole WTI est passé pour la première fois de l’Histoire en dessous de zéro.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала