Des chercheurs russes annoncent la fin des essais d'un vaccin contre le Covid-19

En Russie, les études sur le premier vaccin au monde contre le Covid-19 se sont achevées à l'université Setchenov avec succès. Le premier groupe de volontaires quittera l'hôpital dès mercredi prochain et le deuxième le 20 juillet, selon le directeur de l'Institut de pharmacie et de médecine translationnelle de l'université Vadim Tarassov.

Les essais du vaccin contre le coronavirus développé par le Centre d'épidémiologie et de microbiologie russe Gamaleïa, entamés le 18 juin à l'université Setchenov, se sont achevés, a annoncé à Sputnik le directeur de l'Institut de pharmacie et de médecine translationnelle de l'université Vadim Tarassov.

«L'université Setchenov a achevé avec succès les essais sur des volontaires du premier vaccin contre le coronavirus au monde», a-t-il fait savoir.

Alexandre Loukachov, directeur de l'Institut de parasitologie médicale et de maladies tropicales et transmissibles de l'université Setchenov, a signalé à Sputnik que l'objectif, à cette étape, consistait à prouver que le vaccin ne présentait pas de danger pour la santé humaine. Ce qui a été fait.

Les volontaires ont été divisés en deux groupes. Le premier a reçu une dose de vaccin, l’autre deux doses.

«Outre une hausse de la température les premiers jours après la vaccination, aucune autre réaction négative n'a été constatée. Tous les volontaires se portent bien», a souligné M.Loukachov. 

Des situations conflictuelles suite à un long isolement

Un médecin dans une chambre d'hôpital du Centre Setchenov convertie pour le Covid-19 (archive photo) - Sputnik Afrique
Un médecin informe sur l’état de santé des volontaires vaccinés contre le Covid-19 en Russie
Vadim Tarassov a précisé que les volontaires étaient restés isolés pendant longtemps et que leurs contacts avec le monde extérieur avaient été limités avant le début des essais pour exclure la contamination.

Il a indiqué que ce long isolement avait eu un impact sur leur état psychologique. Des tensions entre eux ont donné lieu à des situations conflictuelles et il a fallu recourir à l'aide de psychologues.

Bientôt ils pourront reprendre une vie normale, faire du sport, suivre des études et aller au travail. Le premier groupe de volontaires quittera l'hôpital le 15 juillet et le deuxième le 20 juillet. Cependant, les médecins continueront de suivre l'état de leur immunité.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала