Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«On propose quelque chose d’inédit»: le monde de la nuit réclame une réouverture des discothèques – images

© SputnikLes patrons de discothèques manifestent à Paris pour leur réouverture avant le mois d'octobre 12 juillet 2020
Les patrons de discothèques manifestent à Paris pour leur réouverture avant le mois d'octobre 12 juillet 2020 - Sputnik France
S'abonner
Asphyxiés par le confinement, les professionnels du monde de la nuit réclament la possibilité de rouvrir sous les conditions «inédites» qu’ils proposent. Au micro de Sputnik, des représentants du secteur précisent comment les discothèques peuvent être transformées.

«L’État nous tue», «Tous pour la nuit». Les propriétaires de discothèques se sont rassemblés dimanche 12 juillet à Paris pour se faire entendre alors que le secteur souffre de l’arrêt de leur activité suite aux mesures sanitaires.

Venu manifester près du ministère de la Santé avec quelque 200 employés du secteur, Matthieu Lebrun, porte-parole des gérants de discothèques de Normandie explique qu’«on est là pour faire du bruit». «On réclame dans un premier temps que l’État nous entende, qu'enfin Olivier Véran lise notre protocole sanitaire», dit-il.

«On propose quelque chose d’inédit qui n’existe dans aucun commerce actuellement en dehors du monde de la nuit. On offre des garanties réelles et sincères. On est des professionnels. On pourra les appliquer, il faut qu’on rouvre», insiste M.Lebrun qui assure perdre 5.000 euros de chiffres d’affaires par mois.

Les partons de discothèques dénoncent la prolongation des fermetures jusqu'à septembre. Un des coordinateurs du rassemblement explique que le protocole sanitaire «permet de rouvrir les établissements sous un fonctionnement équivalent à celui des bars de nuit».

L’une des solutions prévoit notamment de «transformer les discothèques parce qu’on dit que le danger c’est la danse. La danse sur une seule et unique piste où des gens de provenances diverses viendraient tous se mélanger. Donc on a proposé de supprimer les pistes de danse, de les aménager comme des immenses successions de carrés VIP où des gens seraient assis autour de tables», explique-t-il.

«Nous sommes l’un des derniers secteurs à ne pas avoir une véritable visibilité», déplore-t-il par ailleurs.

«Arrêt de mort»

Alors que Matignon a annoncé fin juin un déconfinement accéléré pour les cinémas, centres de vacances, casinos ou salles de jeux, les foires, expositions, salons, discothèques et croisières devraient être maintenues fermées jusqu'à septembre au moins, selon sa décision.

D’après l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH), l’une des organisations patronales des 1.500 clubs français, les autorités ont ainsi signé «l'arrêt de mort des discothèques».

Concert à Nice

Le port de Nice (Alpes-Maritimes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, France), vu de la colline du château. - Sputnik France
Foule gigantesque à un concert: le maire de Nice introduit des mesures pour les grands événements
Samedi soir, un important rassemblement a eu lieu pour un concert de DJ The Avener à Nice. Des milliers de personnes se sont amassées sur le quai des États-Unis pour y danser alors que le concert était diffusé en direct sur Internet et retransmis à la radio.

En réponse, le maire de Nice Christian Estrosi a décidé d’instaurer le port du masque obligatoire pour les grands événements dans sa municipalité.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала