Un couple de Montpellier vole des meubles Ikea et les revend via Snapchat

Un livreur et sa compagne ont détourné et revendu à moitié prix via le réseau social Snapchat des meubles et accessoires Ikea de Montpellier (Hérault), relate Midi Libre. Le 10 juillet, ils ont été déférés devant le parquet de Montpellier pour abus de confiance et recel.

Au terme d’une enquête ayant débuté en décembre dernier, un livreur employé par un sous-traitant de la marque Ikea et sa compagne sont poursuivis pour un trafic de meubles et accessoires Ikea volés durant leur livraison, écrit Midi Libre.

C’est un cadre de l’enseigne Ikea de Montpellier qui a tiré la sonnette d’alarme et a porté plainte au commissariat après avoir remarqué des petites annonces de ventes de produits encore emballés et visiblement neufs. Les articles étaient proposés sur Snapchat .

Pendant le confinement, la vente a été mise en pause. Le trafic a repris dès la fin des restrictions de circulation. 

Suspects identifiés

Finalement, les suspects ont été identifiés et placés en garde à vue le 9 juillet. Il s’agit d’un couple de Montpelliérains. L’homme, qui est déjà bien connu des services de police, avait élaboré un stratagème efficace: il prétendait pendant une livraison que les produits commandés étaient abîmés.

IKEA store - Sputnik Afrique
Une commode IKEA étouffe un enfant de 2 ans, l’entreprise va verser 45 millions de dollars à la famille
Ayant mis de côté ces articles, il les revendait par la suite à des particuliers. Le client qui ne recevait pas sa livraison faisait quant à lui une réclamation et Ikea le livrait de nouveau. 

10.000 euros de bénéfice

Pendant leur garde à vue, le duo de voleurs a reconnu les faits. Ils ont toutefois affirmé que les meubles étaient bien endommagés, ce que les vérifications ont infirmé.

Selon eux, ils ont gagné 10.000 euros grâce à ce stratagème depuis le début de leur activité. Une centaine d’objets détournés ont été saisis dans un box qui leur appartient. Ikea est sur le point d’évaluer le préjudice.

Le 10 juillet, le couple a été déféré devant le parquet de Montpellier. Ils sont poursuivis pour «abus de confiance», «recel» et l’homme également pour «port d’arme prohibé»: durant une perquisition, un revolver chargé dans une sacoche lui appartenant avait été découvert.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала