Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Quels sont les «lieux publics clos» qui nécessiteront le port du masque en France?

S'abonner
Alors que l'épidémie du Covid-19 montre des «signes» de reprise légère en France, le Président de la République a déclaré souhaiter que le masque soit «obligatoire dans tous les lieux publics clos» à partir du 1er août. Selon RTL, cette mesure concernera notamment les commerces, les restaurants, les musées, les cinémas et les hôpitaux.

Face à «des signes» d’un retour de l'épidémie du Covid-19 Emmanuel Macron a souhaité mardi 14 juillet rendre obligatoire le port du masque dans les lieux publics clos à partir du 1er août lors de son entretien sur TF1 et France 2.

Alors qu’il est actuellement obligatoire de porter un masque dans les transports publics, cette mesure concernera notamment les commerces, les restaurants, les musées, les administrations, les cinémas, les hôpitaux et les lieux de culte, indique RTL. Ainsi, on ne pourra enlever le masque que chez soi et en plein-air.

Un reconfinement «serait catastrophique»

masque - Sputnik France
Olivier Véran explique pourquoi les masques ne deviendront obligatoires dans les lieux clos que dans 15 jours
Cette décision a été prise après que des médecins et des soignants ont multiplié ces derniers jours les appels à la prudence face à des signaux inquiétants qui pourraient témoigner d'un retour de l'épidémie dans l’Hexagone. Ainsi, le taux de contamination par malade est à nouveau légèrement supérieur à 1.

Le port du masque est un «moindre mal» pour éviter un reconfinement qui «serait catastrophique», a ainsi estimé mardi 14 juillet Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital Pompidou à Paris.

Bilan en France

Le virus continue de circuler sur le territoire français, où il a pour l'instant fait 30.032 morts, selon le bilan de l’université Johns-Hopkins. Au total, 209.640 cas de contamination au nouveau coronavirus ont été enregistrés dans le pays.

L'agence sanitaire Santé publique France avait relevé la semaine dernière une «nouvelle tendance à l'augmentation de la circulation du virus» en France métropolitaine et les autorités avaient appelé de leur côté à «la vigilance» face au risque d'une deuxième vague.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала